Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 vu d'Occitanie : l'occasion de se souvenir que le foot est numéro 1 en Ovalie

vendredi 15 juin 2018 à 5:46 Par Stéphanie Mora et Marius Delaunay, France Bleu Occitanie

Quand on vit à Toulouse Montauban ou Castres on pourrait l'oublier et pourtant : il y a deux fois moins de licenciés dans les clubs de rugby que dans ceux du foot dans les départements de l'ex Midi-Pyrénées! Et avec le mondial en Russie, la tendance n'est pas prête de s'inverser...

Le foot reste le sport numéro un chez les pitchouns.
Le foot reste le sport numéro un chez les pitchouns. © Radio France - rédaction.

Toulouse, France

Une Coupe du Monde, c'est une aubaine pour le football amateur

La grande Ligue Occitanie qui regroupe depuis deux ans tous les footballeurs amateurs de la région (Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées) compte actuellement 170 000 licenciés, dont 90 000 dans la partie Midi-Pyrénées. C'est la quatrième plus grosse ligue de football en France.

Alors que dans le même temps, la ligue de rugby ne compte que 40 000 licenciés en Occitanie ouest. Cet écart ne cesse de se creuser depuis une dizaine d'années et 2018 n'y changera rien. La Ligue de foot d'Occitanie s'attend à une hausse d'au moins 5% à 7% des inscriptions fin août, peut-être même plus si les Bleus se hissent en finale.  Et ce n'est pas fini! 

Recrutement important chez les filles

L'an prochain, le mondial féminin a lieu en France. L'occasion là aussi de susciter des vocations. D'ailleurs depuis 5 ans, les sections féminines recrutent à tour de bras!  Elles sont 6000 à chausser les crampons en Midi-Pyrénées. Un nombre qui augmente de 5 à 6% chaque année. Les responsables du foot dans la grande région toulousaine prévoient même une hausse à deux chiffres des effectifs en 2019.  

La Ligue d'Occitanie va donc surfer sur l'effet Coupe du Monde pendant au moins deux saisons.  

Mais il y a un "mais" 

Le bémol vient de l'encadrement : Laver les maillots, entraîner, arbitrer, préparer le repas d'après-match... C'est le boulot des bénévoles. Et comme dans beaucoup d'autres sports ou dans le monde associatif, ils se font de plus en plus rares sur le bord des terrains. 

"Si la France va en finale, je souhaite bon courage à tous nos clubs lors des forums des associations de la rentrée puisqu'on va avoir plein de petits garçons ou de petites filles qui vont dire à papa et maman 'je veux faire ce que j'ai vu à la télé, je veux faire du foot!' Aujourd'hui la difficulté est de trouver des bénévoles et d'être bien structuré. C'est pas parce que nous aurons plus de licenciés qu'automatiquement nous aurons plus de clubs" Marco Sentein, directeur de la communication de la Ligue Occitanie