Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 : des drapeaux aux fenêtres "pour être un peu avec tout le monde"

jeudi 12 juillet 2018 à 2:43 - Mis à jour le jeudi 12 juillet 2018 à 8:00 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

La ferveur pour les Bleus est montée crescendo dans la Coupe du monde de football, à mesure que l'équipe passait les étapes. De plus en plus de supporters affichent leurs couleurs et les drapeaux sont nombreux par exemple en Ardèche, sur la route entre Rompon et Coux.

Des drapeaux chez des habitants de Flaviac (Ardèche)
Des drapeaux chez des habitants de Flaviac (Ardèche) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Ardèche, France

Du bleu blanc rouge aux fenêtres des maisons, des petits drapeaux accrochés aux voitures, des supporters des Bleus affichent haut et fort leur soutien à l'équipe de France dans le mondial de foot. Au delà des bars et des cafés, sur le RD104 entre Rompon et Coux en Ardèche, une bonne dizaine d'habitants ont mis les couleurs de la France sur leur maison, plus ou moins discrètement. Chez Tony, 76 ans, entre Rompon et Saint-Julien-en-Saint-Alban, toute la cour est décorée, même la voiture. 

Tony, 76 ans, n'a pas lésiné sur la décoration - Radio France
Tony, 76 ans, n'a pas lésiné sur la décoration © Radio France - Nathalie Rodrigues
La voiture de Tony, 76 ans - Radio France
La voiture de Tony, 76 ans © Radio France - Nathalie Rodrigues

Tony promet encore plus de décoration dans les jours qui viennent. Ces drapeaux créent une ambiance : "Les gens qui passent en voiture klaxonnent. Les locataires me disent 'c'est bien'. Il faut en profiter, on va être champions de toute façon !"

Tony, 76 ans: "il faut en profiter, on va être champion"

C'est aussi pour cela qu'on accroche un drapeau à la fenêtre: pour être acteur de cette fête, de cette communion.  Emilie, mère de famille, le ressent devant sa maison à Flaviac : "Les gens klaxonnent plus quand il y a un drapeau. On l'a mis pour être un peu avec tout le monde". 

Le côté patriote ressort quand les Bleus jouent. A Rompon, Jean-Claude, qui a fêté ses 79 ans le soir de la demi-finale victorieuse, nous accueille un chapeau bleu blanc rouge sur le tête : "J'ai été ancien joueur, arbitre, moi c'est le foot. Les drapeaux, c'est la fierté d'être Français et pour montrer qu'on a des gens qui nous représentent formidablement". 

Un garagiste de Saint-Julien-en-Saint-Alban a agrémenté son enseigne - Radio France
Un garagiste de Saint-Julien-en-Saint-Alban a agrémenté son enseigne © Radio France - Nathalie Rodrigues

Des drapeaux partout, des Français réunis pour un événement joyeux, cela rappelle aussi de bons souvenirs : France 98. A Coux, Jérôme, 56 ans, remet son grand drapeau à la fenêtre pour chaque grande compétition : "C'est un peu en rapport avec 98. On aimerait que notre belle équipe de France toute jeune arrive à faire quelque chose de bien. Et c'est bien pour tout le monde; ça met un peu d'ambiance dans ces périodes un peu moroses".

Sur la RD104 en Ardèche, des drapeaux enter Rompon et Coux

Rendez-vous dimanche, pour savoir si on peut agiter fièrement les drapeaux, ou les ranger au placard.