Société

Mondial : Estrosi interdit "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux étrangers à Nice

Par Marina Cabiten, France Bleu Azur lundi 30 juin 2014 à 14:58

Christian Estrosi
Christian Estrosi © Sylvestre / MaxPPP

Christian Estrosi a interdit lundi dans sa ville "l'utilisation ostentatoire de tous les drapeaux étrangers" dans le centre ville pendant la durée de la Coupe du monde de football. Le maire de Nice entend ainsi éviter les "débordements". Plusieurs villes ont déployé des dispositifs de sécurité en vue du match opposant l'Allemagne à l'Algérie, lundi soir.

"Nous sommes malheureusement confrontés à des comportements intolérables qui nuisent à la tranquillité publique" , se justifie le député-maire UMP de Nice. Christian Estrosi a pris lundi un arrêté "interdisant l'utilisation ostentatoire de tous les drapeaux étrangers sur l'hypercentre" de la ville pendant la durée de la Coupe du monde de football.

Football drapeaux interdiction

Craintes de débordements après le match Allemagne - Algérie

Le but de cet arrêté est selon Christian Estrosi de "maintenir l'ordre et la tranquillité publique et éviter les débordements, comme ceux qui ont pu se dérouler dans la nuit du 26 au 27 juin" . Plus de 70 personnes avaient été interpellées après la qualification algérienne en 8e de finale. L'Algérie doit affronter l'Allemagne au Brésil ce lundi à partir de 20 heures et en vue de ce match plusieurs villes ont pris des mesures exceptionnelles de sécurité. Plus de 500 policiers et militaires ont par exemple été mobilisés à Lyon, soit plus que pour les traditionnels derbys à hauts risques du Championnat de France de football, ou pour les soirées du Nouvel An et du 14 juillet.

Match politique

De son côté, la maire PS de Lille (nord) Martine Aubry a appelé les supporteurs de la France et de l'Algérie à un "comportement citoyen et sportif pour cette belle soirée qui s'annonce" , dans un communiqué conjoint avec M. Boudjemaa Rouibah, consul d'Algérie à Lille.

La présidente du FN Marine Le Pen a estimé dimanche que les incidents étaient la preuve d'un "échec total" de l'assimilation. Elle a réclamé que les autorités françaises mettent "fin à la double nationalité" . "Il faut choisir, on est Algérien ou Français" , a-t-elle dit.