Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Monoprix ferme son magasin des Cinq-Avenues pour "protéger ses salariés" après l'expulsion d'un malvoyant à Marseille

vendredi 12 octobre 2018 à 18:11 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Le président de la chaîne agroalimentaire confirme à France Bleu Provence qu'il a fermé le magasin situé aux Cinq-Avenues au moins jusqu'à lundi après des "insultes et des incivilités" contre le personnel suite au tollé provoqué par l'expulsion du jeune Arthur accompagné de son chien guide.

L'enseigne Monoprix a décidé de fermer son magasin de la Blancarde à Marseille
L'enseigne Monoprix a décidé de fermer son magasin de la Blancarde à Marseille © Maxppp -

Marseille, France

Le président des magasins Monoprix a décidé de fermer "au moins jusqu'à lundi" le magasin situé aux Cinq-Avenues dans le 4e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône). Pour France Bleu Provence, Régis Schultz indique qu'il s'agit de "protéger nos salariés victimes d'insultes et d'incivilités" depuis la révélation de l'expulsion d'un malvoyant et de son chien guide provoquant une vague d'indignation.

"J'ai une responsabilité vis-à-vis de nos équipes et devant la montée des incivilités et des insultes, il m'a semblé légitime de fermer le magasin pour que tout le monde puisse retrouver ses esprits et ne puisse pas être exposé à cette violence verbale qui aurait pu devenir physique" indique le président de l'enseigne qui précise que le personnel a reçu notamment des "crachats". 

"Un moment d'égarement" (Régis Schultz)

Revenant sur le geste du gérant qui avait expulsé le 21 septembre dernier le jeune Arthur en refusant de regarder le certificat du malvoyant, le président de Monoprix a évoqué "un moment d'égarement" et qualifié cette attitude d'"inacceptable et condamnable" et de rappeler que "tous les directeurs de la chaîne" sont formés sur le sujet. 

Le gérant en arrêt maladie après une attaque cardiaque

Le gérant de ce magasin qui compte 42 salariés est en arrêt maladie après avoir été victime d'une attaque cardiaque "suite à cette affaire" explique Régis Schultz. "Il sera sanctionné mais pour l'instant il est en arrêt maladie et essaie de retrouver l'usage de sa parole" précise-t-il.