Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : #MonSainté

#MonSainté : Centre-Deux, un centre commercial mais surtout un quartier à part entière

mercredi 15 novembre 2017 à 23:40 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Saint-Étienne Loire

France Bleu Saint-Étienne Loire donne la parole aux Stéphanois et poursuit sa tournée des quartiers de la ville. Montez avec nous dans le tram direction Centre-Deux. Passez devant l'université Jean-Monnet et le centre commercial inauguré en 1979. Premier arrêt : la place du Bicentenaire.

Le centre-commercial Centre Deux a été inauguré en 1979
Le centre-commercial Centre Deux a été inauguré en 1979 © Radio France - Lucas Valdenaire

Saint-Étienne, France

Entre 4.000 et 5.000 Stéphanois habitent à Centre-Deux. Le quartier est traversé par la ligne de tram dans toute sa longueur. On y compte trois arrêts : l'université Jean-Monnet, le centre commercial et la place du Bicentenaire. Le territoire est marqué par l'animation étudiante, la dynamique économique de Centre-Deux mais également par l'implantation de plusieurs administrations comme l'Agence régionale de santé, la Maison des sports, la Sécurité sociale ou encore l'Inspection des impôts.

Le quartier Centre Deux compte entre 4 et 5 000 habitants. Il est situé entre le centre-ville et le quartier Bellevue, plus au sud. - Radio France
Le quartier Centre Deux compte entre 4 et 5 000 habitants. Il est situé entre le centre-ville et le quartier Bellevue, plus au sud. © Radio France -

À LIRE AUSSI : Saint-Étienne : après les "quartiers perdus", racontez-nous vos quartiers #MonSainté

La "jolie" place du Bicentenaire

Cette place est desservie par le tram, juste avant le quartier Bellevue. Avec ses étonnantes statues d'acier et ses grands immeubles aux briques rouges : "on se croirait en Angleterre !", s'exclame Alice. "J'adore m'y arrêter. Mais, franchement, le reste du quartier est horriblement moche."

"On se croirait en Angleterre," se réjouit Alice - Radio France
"On se croirait en Angleterre," se réjouit Alice © Radio France - Lucas Valdenaire

Il est vrai que "l'architecture des années 1970 a mal vieilli" pour certains, mais il ne faut pas s'arrêter à ces grandes barres d'immeubles. Il suffit de traverser les petites coursives perpendiculaires à la Grand-Rue pour se retrouver sur des petits chemins verts, serpentant entre les immeubles. "Il y a quand même des espaces verts et des parcs où les enfants peuvent jouer après l'école," rectifie Marie. Même chose pour Jean, qui habite ici depuis plus de 40 ans :

Je m'y suis peut-être habitué mais je trouve ce quartier très agréable. J'y suis heureux, alors pourvu que ça dure !"

Heureux ? Ce n'est clairement pas le mot pour Maggie. Elle envisage même de déménager. Ce qui la gêne, c'est un sentiment d'insécurité. "Des bandes de jeunes qui traînent un peu le soir," comme elle dit.

Avec les nouveaux éclairages qui n'éclairent rien, je ne me sens pas du tout en sécurité"

Une cohabitation entre les générations

Mais pour Solène, étudiante de 21 ans à la faculté : "il ne faut pas exagérer". La cohabitation entre jeunes et personnes âgées se passe plutôt bien, selon elle.

Mes arrières grands-parents habitent juste à côté et ils sont contents de rencontrer des jeunes quand ils se promènent. Ça permet à chacun de se côtoyer."

L'Université Jean-Monnet compte 12 bâtiments et s'étend sur près de 30 000 m² - Radio France
L'Université Jean-Monnet compte 12 bâtiments et s'étend sur près de 30 000 m² © Radio France - Lucas Valdenaire

Il faut dire que l'université Jean-Monnet apporte son lot d'étudiants et d'animation. Malheureusement, "en dehors des heures de cours et d'école, il n'y a personne," déplore Marie.

C'est désert ici. En fait, tout se concentre sur le centre commercial ! Il n'y a pas de vie ailleurs."

Le centre commercial "glauque" mais "très pratique"

Il est évident que le centre commercial est le cœur du quartier avec ses 80 boutiques sur près de 40.000 m² de surface commerciale. Inauguré en 1979, le bâtiment semble défraîchi pour quelques-uns, très animé pour d'autres. Quoi qu'il en soit, il reste très pratique pour ceux qui habitent non loin d'ici. C'est le cas d'André : il vient d'emménager dans la tour adjacente. Et le centre commercial n'y est pas pour rien :

C'est un quartier où on peut faire ses courses sans prendre de véhicule. Il y a tout ce qu'il faut quand on est une personne âgée. Et puis on n'est pas loin de l’hôpital, donc c'est parfait."

Et contrairement à ce qu'on peut croire, ce centre commercial de presque 40 ans cohabite plutôt bien avec les autres petites boutiques du quartier.

A ECOUTER CI-DESSOUS : le reportage à Centre Deux

Le centre commercial ? "Une locomotive pour le quartier !"

Et parmi ces petits commerces, il y a une fromagerie historique. Elle est à deux pas du centre-commercial. Juliette et Louis ont respectivement 75 et 77 ans et ils ont ouvert la boutique il y a 44 ans. "Nous sommes arrivés en 1973 à la place de la prison et il n'y avait rien, c'était désert", se souvient Juliette. "On s'est dit qu'on était fous de venir dans ce quartier-là ! Et puis, c'est ce qu'on a fait". "Cinq ans plus tard, Continent est arrivé, et puis après Auchan," poursuit Louis. "Nous nous sommes accrochés à la locomotive et on travaille ensemble !"

La grande surface n'est pas un concurrent, c'est un collègue."

"On a de la chance, on a de la jeunesse qui revient grâce à l'université. Ça c'est bon pour les petits commerces," estime Juliette.

On ne part pas à la retraite parce qu'on est tellement bien avec nos clients. Ils nous aiment et nous les aimons !"