Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : #MonSainté

#MonSainté : escale à Terrenoire, l'ancienne indépendante

jeudi 30 novembre 2017 à 17:47 Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire

Suite de nos pérégrinations au fil des quartiers stéphanois dans le cadre de l'opération #MonSainté. Escale au sud-est, à Terrenoire, qui a rejoint Saint-Étienne il y a moins de 50 ans.

Le marché de Terrenoire se tient le mercredi et le samedi matin.
Le marché de Terrenoire se tient le mercredi et le samedi matin. © Radio France - --

Saint-Étienne, France

Terrenoire n'a pas toujours fait partie de Saint-Étienne et il y a toujours un Terranéen pour le rappeler ! Le quartier fut d'abord dans le giron de Saint-Jean-Bonnefonds, avant de s'en détacher du temps des maitres forges dans les années 1860 puis de finalement se retrouver "annexé" à Saint-Étienne en 1970, à une époque où la ville a besoin de s'agrandir.

À plus d'un titre, ces quartiers sud est, à côté de Monthieu, font partie du décors stéphanois : les pêcheurs stéphanois ou encore les coureurs connaissent le bassin de Janon où passe le Sainté Trail Urbain, quand les enfants citeront pltôt le château de la Perrotière, devenu centre de loisirs. Et quelque soit la génération, tout le monde cite le marché couvert du samedi et du mercredi matin, les commerces qui semblent tenir bon à moins de 3 km du centre commercial de Monthieu ou encore un tissus associatif vivace.

Une voisine qui fait envie

Et même si à l'époque de la fusion les Terranéens n'ont pas eu voix au chapitre, si l'on en croit Henri, la question ne revient plus sur le tapis. " Non, c'est tellement loin maintenant, (...) ça fait longtemps que la greffe a pris ! ", manière de balayer la question alors que ce septuagénaire finit par confier "Je me serais bien vu avec Saint-Jean-Bonnefonds, qui s'est quand même bien développée !". Une autre habitante complète : "Terrenoire aurait dû rester une petite ville pour être mieux équipée". Elle pense aussi à l'embellissement. Monique n'a elle pas l'impression d'être stéphanoise quand elle ne cesse de signaler un problème de voirie toujours pas réglé.

"Le recul des services publics a dégradé la qualité de vie du quartier"

S'ajoute une autre source de mécontentement : les permanences de la caisse primaire d'assurance maladie, supprimées depuis septembre, les dessertes en bus vers Saint-Chamond moins fréquentes et plus longues et surtout le bureau de Poste dont les heures d'ouverture ont réduit et dont le rideau se trouve baissé de façon parfois impromptue. Ce "recul des services publics" dégrade la qualité de vie à Terrenoire qui a pourtant su préserver une ambiance de village", conclut Michel. Plus de 7 300 Stéphanois habitent les quartiers terranéens.

Le quartier Terrenoire à saint-Étienne - Radio France
Le quartier Terrenoire à saint-Étienne © Radio France - Denis Souilla

Émission spéciale #MonSainté ce vendredi 1er décembre place Jean-Jaurès

Pour clore cette opération #MonSainté, émission spéciale vendredi 1er décembre. France Bleu Saint-Étienne Loire et La Tribune Le Progrès seront en direct de 11 h à 13 heures, place Jean-Jaurès, sous le kiosque. Si vous voulez participer, faites nous signe au 04.77.10.00.10 !