Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Monseigneur Aubertin, l'archevêque de Tours, quittera sa charge à la rentrée

-
Par , France Bleu Touraine

L'information commence à être bien répandue dans le diocèse de Tours. Monseigneur Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, étant atteint par la limite d'âge a adressé une lettre de renonciation au Pape.

Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, lors d'un office à la cathédrale Saint Gatien
Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, lors d'un office à la cathédrale Saint Gatien © Maxppp - Gérard Proust

Indre-et-Loire, France

Nous sommes le dimanche 9 juin. Dans trois mois exactement, le lundi 9 septembre, l'archevêque de Tours, Bernard-Nicolas Aubertin aura 75 ans et il sera atteint par la limite d'âge fixée par l'église. Il a déjà remis au Pape la lettre de renonciation à sa charge, en terme religieux on ne parle pas de démission. Rien ne dit à ce jour qu'elle sera acceptée, car le Pape a la possibilité de proroger la mission de l'évêque d'un diocèse. Il y a cependant de fortes chances pour que Monseigneur Aubertin ne soit plus archevêque de Tours à la rentrée. Il a d'ailleurs prévu une messe d'au revoir le dimanche 8 septembre. Cette messe marquera la fin d'une longue période de 14 années passées par Monseigneur Aubertin à Tours. Le 23 juin 2005 il avait succédé à la tête du diocèse à André Vingt Trois devenu archevêque de Paris. Il venait de Chartres dont il avait été l'évêque pendant 7 ans. 

Que restera-t-il de son passage à Tours? Une oeuvre de bâtisseur, c'est lui qui a porté avec la municipalité la rénovation du dôme et de la statue de la basilique St Martin. Lui qui est à l'origine de la transformation du carmel de Tours en maison diocésaine et qui a fait construire une nouvelle église dans le quartier Monconseil à Tours-Nord. Il a été aussi très impliqué dans l'organisation des festivités du 1700 ème anniversaire de la naissance de St Martin. Et son travail sur la solidarité restera certainement gravée dans la mémoire collective des chrétiens du diocèse: il a créé la Fraternité St Martin et depuis 2014, Tours est devenu l'un des pôles d'accueil des chrétiens d'Irak les plus importants en France. 150 familles ont été accueillies et hébergées dans le diocèse et un prêtre irakien a même été détaché auprès de leur communauté à Tours.