Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mont-Blanc:le refuge des Grands Mulets ferme ce 31 juillet, faute d'alpinistes

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Complet en avril mai pour le Mont-Blanc à skis, le refuge des Grands Mulets, se vide l'été venu. Signe des temps, et des modes, les guides et les alpinistes se sont détournés de ce lieu, et d'une voie historique du Mont-Blanc trop longue et exigeante. RDV au printemps prochain.

Le refuge des Grands Mulets dans le massif du Mont-Blanc
Le refuge des Grands Mulets dans le massif du Mont-Blanc - Alexandre Buisse

Chamonix, France

"C'est un bijou" de plus en plus ignoré attestent, et regrettent les quelques habitués des lieux. 

Le refuge des Grands Mulets, et la voie historique du Mont-Blanc, des pionniers Paccard et Balmat en 1786.

Pris d'assaut, et incapable de satisfaire toutes les demandes au printemps pour le Mont-Blanc à skis, le refuge devient désert à partir de mi-juin et la bascule vers la saison d'alpinisme.

D'été en été, le refuge perché sur un îlot rocher à 3051 m d'altitude cerné par la glace, voit sa fréquentation réduire comme peau de chagrin. Le chagrin du gardien depuis 9 ans, Ludovic Moucheront, et de quelques guides et alpinistes amoureux de ce site hors du temps pressé de la vallée, et des modes.

Ici, c'est pas un Mont-Blanc de consommation, c'est un Mont-Blanc à l'ancienne

"C'est un Mont-Blanc où on se prépare, pas celui où le vendredi on décide d'y aller, et le samedi on y est. Mais le trésor sur cet endroit là, c'est l'été, quand vous vous retrouvez seul à Chamonix, que vous quittez la benne au Plan de l'aiguille, et que vous ne verrez plus personne pendant deux jours. C'est quand même bien ça. Après, entre personne et une surfréquentation, il y a peut-être un juste milieu.."

"Dans les années 90, Les Grands Mulets étaient à la mode, et puis les temps ont changé.." Ludovic Moucheront

Les guides locaux ne viennent plus aux Grands Mulets depuis longtemps

Pour expliquer cette désaffection des Grands Mulets, Ludovic Moucheront pointe d'abord le cercle vicieux d'un itinéraire qui peu à peu tombe dans l'oubli. De moins en moins de monde, de trace, de bouche à oreilles. Et quand les premiers prescripteurs d'une course, que sont les guides ne veulent plus encadrer cette course, ça devient très compliqué. 

Les probabilités que le client soit déçu sont importantes

A une exception près, à la compagnie des guides de Chamonix, les guides ne veulent pas conduire de cordées sur la voie historique concède le président Olivier Greber: 

Les guides trouvent que d'aller coucher aux Grands Mulets, le lendemain, il y a quand même  1900 m de dénivellé; donc ça fait quand même une grosse, grosse journée, et les probabilités que le client soit entre guillemets déçu sont importantes. 

Ecoutez les explications du président de la compagnie des guides de Chamonix, Olivier Greber

Sous l'effet du réchauffement climatique, le sentier vers le refuge depuis la gare du Plan de l'Aiguille est devenu trop dangereux

C'est le second frein à la fréquentation du refuge des Grands Mulet. Le sentier qui permet de l'atteindre depuis la benne du téléphérique de l'Aiguille du Midi, et la gare du Plan de l'Aiguille n'est plus correctement balisé, ni assez sûr décrit Ludovic Moucheront

Avec la baisse du glacier des Pèlerins, des moraines se sont formées, qui deviennent de plus en plus dangereuses. Il y a de plus en plus de blocs instables. Pourtant la carte IGN vous oriente sur cet endroit là qui n'est plus valable. Et ça c'est une remise en question qu'on doit avoir. Il faut baliser un nouveau sentier qui ne passera plus du tout par les moraines, ni le glacier des Pèlerins. On va "ré-ouvrir" ce sentier qui ira de la Mer de glace au glacier des Bossons.

La mairie de Chamonix est saisie de ce dossier, et de cette demande de tracer un nouveau sentier d'accès aux Grands Mulets. Eric Fournier se dit conscient de cette nécessité, et promet d'y travailler très vite.

"On ne laissera pas tomber Les Grands mulets" promet Eric Fournier, le maire de Chamonix