Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mont-de-Marsan : 130 personnes manifestent contre les violences faites aux femmes

samedi 24 novembre 2018 à 17:51 Par François-Pierre Noël, France Bleu Gascogne

A Mont-de-Marsan, comme partout en France, ils étaient 130 manifestants à marcher contre les violences faites aux femmes. Un an après la vague #metoo, c'est le mouvement #Noustoutes qui mobilise des milliers de personnes en France. Le mouvement dans les Landes a défilé jusqu'à la préfecture.

Ils étaient 130 manifestants pour soutenir le mouvement #Noustoutes à Mont-de-Marsan
Ils étaient 130 manifestants pour soutenir le mouvement #Noustoutes à Mont-de-Marsan © Radio France - François-Pierre Noel

Mont-de-Marsan, France

" Non, ça veut dire Non", c'est ce qu'on pouvait lire sur les panneaux des manifestants. ils étaient 130 à défiler dans les rues de Mont-de-Marsan pour dire "stop" aux violences sexistes et sexuelles. En France,  près de 220 000 femmes subissent des violences de la part de leur conjoint ou ex-compagnon chaque année. 

La parole des femmes s'est libérée grâce au #Metoo

Depuis un an et le scandale du producteur américain Harvey Weinstein, avec le #metoo, les femmes n'hésitent plus à parler : " il y a aussi beaucoup plus d'accompagnements qu'avant " note Jade, elle est venue soutenir le mouvement #Noustoutes avec son petit-ami. Après il reste encore beaucoup de difficultés à franchir : " En tant que victime, c'est le sentiment de honte. La victime se sent culpabiliser devant le regard de la société "

Parmi les 130 manifestants, de nombreux hommes

Pendant cette marche, les femmes étaient en tête de cortège pour crier leur colère face aux violences faites aux femmes. En France, plus de 250 femmes sont violées chaque jour. 

Et de nombreux hommes étaient là pour soutenir les femmes comme Jean-François : " C'est pas normal que des femmes soient battues de nos jours, moi ça me révolte ". Sophie est venue avec son fils, elle est agréablement surprise par le nombre d'hommes : " La cause des femmes avancera avec les hommes, nous toutes seules, nous ne sommes pas audibles"