Société

Mont-de-Marsan : 2 000 manifestants pour défendre la culture landaise et la chasse à la matole

Par Clément Guerre, France Bleu Gascogne et France Bleu vendredi 19 août 2016 à 12:59

"Ils veulent nous prendre la chasse à l'ortolan et au pinson, ensuite ça sera l'interdiction des élevages de canards et ensuite ?" Jean-Jacques Duru, chasseur
"Ils veulent nous prendre la chasse à l'ortolan et au pinson, ensuite ça sera l'interdiction des élevages de canards et ensuite ?" Jean-Jacques Duru, chasseur © Radio France - clément guerre

Devant la préfecture à Mont-de-Marsan, la manifestation a réuni ce vendredi près de 2 000 personnes. Des chasseurs, des pêcheurs, des agriculteurs de tout le Sud-Ouest, et une vingtaine d'élus venus soutenir la reconnaissance légale de la chasse à l'ortolan et au pinson.

Alors que la chasse à la matole reprend dans quelques jours, 2 000 chasseurs et habitants attachés à la culture landaise traditionnelle ont manifesté ce vendredi 19 août 2016 devant la préfecture à Mont-de-Marsan. Pour les soutenir une vingtaine d'élus, les maires de Mont-de-Marsan, de Dax, et la députée socialiste landaise Florence Delaunay. Tous ont réclamé la reconnaissance légale de la chasse à l'ortolan et au pinson.

Vers 10 heures, la délégation d'élus nationaux et locaux, a été reçue par le préfet des Landes, Frédéric Périssat. Une heure plus tard, les élus ressortent sans promesse d'une quelconque dérogation.

"déjà les romains chassaient à la matole, pour nous les gascons c'est dans notre sang, c'est même un devoir de perpétuer cette tradition" Lucien, chasseur présent à la manifestation  - Radio France
"déjà les romains chassaient à la matole, pour nous les gascons c'est dans notre sang, c'est même un devoir de perpétuer cette tradition" Lucien, chasseur présent à la manifestation © Radio France - clément guerre

Un mode de vie à conserver

Parmi les manifestants, beaucoup de chasseurs landais évidemment. Mais aussi des habitants qui veulent conserver leur tradition rurale. Patrick, 41 ans, du sud des Landes n'a jamais pris un fusil entre ses mains mais chez ses parents à table "on avait de l'ortolan et beaucoup d'autre espèces d'oiseaux interdits aujourd'hui. Je veux continuer à en manger, à pouvoir garder le même mode de vie que mes vieux."

Dans le cortège, quelques jeunes présents. Lucien n'a que 19 ans, il sait bien que la chasse à l'ortolan est interdite mais "si tout le monde arrête, c'est une des traditions gasconnes qui va se perdre, moi je suis prêt à prendre le risque" explique t-il.

Ils veulent nous prendre la chasse à l'ortolan et au pinson, ensuite ça sera l'interdiction des élevages de canards et ensuite ? — Jean-Jacques, un chasseur des Landes.

Jean-Jacques espère que le gouvernement accordera une dérogation aux chasseurs landais pour l'ortolan  - Radio France
Jean-Jacques espère que le gouvernement accordera une dérogation aux chasseurs landais pour l'ortolan © Radio France - clément guerre

Soutien des élus landais 

Du côté des élus, on sait que pour le moment la chasse à l'ortolan n'est pas autorisée mais la maire de Mont-de-Marsan, Geneviève Darrieussecq, assure être engagée auprès des manifestants. La députée PS, Florence Delaunay, promet elle "tout faire pour avoir une dérogation pour la chasse à la matole".

Cette chasse à la matole, ça représente à peine 800 chasseurs landais en France, il est inadmissible de leur faire subir ce qu'on leur fait subir depuis des années — Geneviève Darrieussecq, maire de Mont-de-Marsan.

Soutien aussi du côté d'Henri Emmanuelli. Le député des Landes et Président du conseil départemental, fait savoir, par communiqué de presse, que les résultats des études menées sur les ortolans, devaient conforter la pratique de ces chasses traditionnelles.

Partager sur :