Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mont-de-Marsan : les dernières familles du Camp du Carré ont été évacuées

jeudi 9 novembre 2017 à 18:36 Par Hajera Mohammad, France Bleu Gascogne

Le Camp du Carré à Mont-de-Marsan accueillait des familles, pour la plupart des gens du voyage. Face aux risques sanitaires, l'agglomération avait pris la décision en 2014 d'évacuer les habitants du site. C'est chose faite.

L' agglomération de Mont-de-Marsan a décidé d'évacuer le Camp du Carré pour des raisons sanitaires.
L' agglomération de Mont-de-Marsan a décidé d'évacuer le Camp du Carré pour des raisons sanitaires. © Radio France - Hajera Mohammad

Mont-de-Marsan, France

C'est une page qui se tourne à Mont-de-Marsan. Le Camp du Carré, situé sur la route de Canenx, est désormais totalement évacué. Les dernières familles qui y vivaient ont été relogées.

Un camp insalubre

Ce camp est né à la fin des années 1970, de manière totalement illégale. Ce sont d'abord des forains qui l'ont occupé et puis des gens du voyage s'y sont installés, de manière sédentaire pour certaines. Jusqu'à soixante-dix personnes y ont vécu en même temps. Mais il y a trois ans, l'agglomération a décidé de lancer un plan d'évacuation. Principale raison : l'insalubrité des lieux. "Il y a de l'eau qui stagne, des risques avec la route très passante et de l'électricité qui disjoncte tout le temps", insiste Charles Dayot, le maire de Mont-de-Marsan. Au total, l'agglomération a investi près deux deux millions d'euros pour la construction et l'aménagement des équipements où ont été accueillies les dernières familles.

Des souvenirs de famille

La plupart des gens du voyage qui vivaient sur place ont été relogés sur d'autres aires d'accueil de l'agglomération. D'autres ont été accueillis dans des bungalows montés sur des aires dédiées, également. C'est le cas d'Antoinette Lopez, qui a vécu quasiment toute sa vie dans ce camp. Même si elle est satisfaite de son nouveau chez soi, son ancienne adresse lui manque et les souvenirs qui vont avec. "Quand je viens ici, je vois l'ombre de mon défunt mari, ce qu'il faisait ici", "tous mes enfants ont grandi ici", raconte-t-elle.

Antoinette Lopez (deuxième en partant de la gauche) et sa famille ont vécu plusieurs années au Camp du Carré à Mont-de-Marsan. - Radio France
Antoinette Lopez (deuxième en partant de la gauche) et sa famille ont vécu plusieurs années au Camp du Carré à Mont-de-Marsan. © Radio France - Hajera Mohammad

Antoinette Lopez, 25 ans passés au Camp du Carré à Mont-de-Marsan

Le changement de cadre a également été un choc pour Bruno Gimenes, gardien du camp depuis 1999. Il y vivait également. Il a d'ailleurs aidé l'agglomération pour faire comprendre aux habitants que l'évacuation était nécessaire. Mais il le reconnaît lui-même, l'ambiance lui manque. "Le soir on sortait, on se mettait à discuter, on faisait un feu, on passait des heures ensemble. Se retrouver tout seul, dispersés comme ça, c'est difficile... mais bon, on va s'y faire."

Bruno Gimenes a été le gardien du Camp du Carré pendant 18 ans. - Radio France
Bruno Gimenes a été le gardien du Camp du Carré pendant 18 ans. © Radio France - Hajera Mohammad

L' agglomération prévoit maintenant de dépolluer le site. Il restera néanmoins inhabitable à cause notamment de la proximité avec la base aérienne. Plusieurs projets sont à l'étude, comme la construction d'une pépinière.