Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mont-de-Marsan : un bus itinérant pour vous aider dans vos démarches administratives

-
Par , France Bleu Gascogne

Débutée le 20 juillet, l'expérimentation du Bus France Services se poursuit tout l'été. Le bus, en réalité un camping-car, se déplace une demie journée, toutes les deux semaines, dans les 16 communes rurales de l'agglomération du Marsan (Landes) pour vous aider dans vos démarches administratives.

Sophie et Audrey seront dans votre commune tous les 15 jours.
Sophie et Audrey seront dans votre commune tous les 15 jours. © Radio France - Fabien Albert

Réintroduire du service public au cœur des territoires. C'est une promesse que l'on entend souvent ces derniers temps en dépit de fermetures de plus en plus fréquentes de bureaux de poste ou de guichets SNCF... Sans compter la dématérialisation croissante, sur internet, de toutes les procédures. Ainsi, de nombreux ruraux n'ont plus un accès suffisant aux services. 

Réinvestir le territoire rural 

Fort de ce diagnostic, l'agglomération du Marsan a conclu un contrat de ruralité avec l'État à la fin de l'année 2018. Cela permet à l'agglomération de bénéficier d'aides pour lancer des projets allant dans le sens d'une réinsertion du service public sur son territoire. 

"Tout naturellement, on a pensé à un bus itinérant qui ferait le tour des seize communes rurales du Marsan avance Philippe Saes, vice-président de l'agglomération en charge du dossier contrat de ruralité. Puis, en réaction à la crise des gilets-jaunes, le gouvernement a mis en place des maisons France Services pour simplifier la relation des usagers aux services publics. Ainsi, notre bus itinérant peut faire partie de ce dispositif." Celui qui est également maire de la commune rurale de Saint-Martin d'Oney (1380 habitants en 2015 selon l'INSEE), se réjouit de l'expérimentation mise en place depuis le 20 juillet 2020. À partir du mois de septembre, à raison d'une demi-journée tous les quinze jours, le bus ira dans chaque village. 

La permanence passe de 9h30 à 12h30 le matin et de 16h30 à 19h l'après-midi.
La permanence passe de 9h30 à 12h30 le matin et de 16h30 à 19h l'après-midi. - montdemarsan-agglo

Discuter plutôt que cliquer 

Ce matin-là, à Saint-Martin-d'Oney, le camping-car s'est installé vers 9h30. Rapidement, il a attiré la curiosité de Marie, une saint-martinoise de 73 ans. Elle ne supporte plus son médicament générique contre le cholestérol qu'on lui a imposé il y a un mois. Elle compte donc sur l'aide de Sophie et Audrey, les deux agentes de la permanence, pour trouver une solution.

Marie : " Le médecin m'a dit que je n'entrais pas dans les critères pour être dispensés du générique et avoir le médicament réel. Sauf que le générique me rend malade." 

Audrey : "Depuis le 1er janvier 2020, le médecin doit obligatoirement préciser sur l'ordonnance la raison médicale en plus de la notion non substituable. Sans cette raison médicale, vous ne pouvez pas avoir votre médicament." 

Marie : "Je vais voir avec mon docteur, j'ai un rendez-vous demain, mais je ne comprends pas qu'on m'ait changé de médicament alors que l'ancien marchait bien." 

Sophie : "Très bien, donc demain, pendant votre rendez-vous avec le docteur, vous n'oubliez pas de lui en parler. Il doit être au courant, et modifiera l'ordonnance pour que le pharmacien vous donne le bon médicament. Si jamais vous n'avez pas la réponse demain, on est là ! " 

Rassurée, Marie restera une bonne demi-heure à discuter avec Sophie et Audrey, car elles sont aussi là pour ça. Toutes deux anciennes salariées dans un EHPAD, aiment ce contact avec les personnes. " C'est notre but aussi de les rassurer, car maintenant tout est sur internet et ça leur fait peur", estime Sophie. 

Les jeunes aussi concernés 

L'éloignement croissant des services entraîne indéniablement des problèmes de mobilité pour certains. Une situation accentuée par les horaires d'ouverture qui coïncident rarement avec les attentes des clients. En étant sur zone jusqu'à 19 h, le bus itinérant entend augmenter cette amplitude horaire comme l'explique Audrey. " Beaucoup de gens sont en demande parce que les services, quand il y en a, ferment tôt, donc les gens ne peuvent pas y aller ou alors ils ne peuvent pas se déplacer. Comme nous sommes sur les seize communes de l'agglomération du Marsan, c'est nous qui venons à eux." 

Paradoxalement, certains jeunes peuvent aussi être en demande, Sophie et Audrey affirment en avoir conseillés. Une génération pourtant rompue à internet et aux réseaux sociaux, mais pour remplir des papiers ou monter un dossier, les difficultés sont réelles. Ce qui n'étonne pas Philippe Saes. "Nous avions discuté avec nos partenaires, que ce soit aux impôts ou à la CAF. Ils nous avaient confirmé ce phénomène. Cette population jeune peut être à l'aise au quotidien avec l'informatique mais qui quand il faut faire des démarches est perdue." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess