Société

A Montbéliard, la Maison d'accueil de la Prairie fête ses 20 ans

Par Marie Roussel, France Bleu Belfort-Montbéliard samedi 1 octobre 2016 à 7:00

A la Maison d'accueil de la Prairie, des accueils de jour ont lieu tous les après-midi de 14h à 17h.
A la Maison d'accueil de la Prairie, des accueils de jour ont lieu tous les après-midi de 14h à 17h. © Radio France - Marie Roussel

Depuis 1996, la Maison d'accueil de la Prairie (MAP) héberge provisoirement des couples, familles monoparentales ou célibataires en difficulté. Pour marquer les 20 ans de cette structure, les bénévoles organisent une journée portes-ouvertes samedi 1er octobre, de 14h30 à 17h.

"Ici, c'est un peu comme une grande famille", s'enthousiasme Luc Beley, membre du conseil d'administration de la Maison d'accueil de la Prairie (MAP). Et c'est vrai que cela y ressemble un peu. Tous les après-midi, bénévoles, anciens et nouveaux résidents peuvent se retrouver autour d'un goûter. L'occasion de recréer du lien social avec des personnes qui souffrent souvent de solitude. "On essaye de maintenir une vie pour que les gens ne restent pas seul chez eux dans leur studio, et bénéficier d'un réseau, d'un sourire, d'un café... Tout simplement", commente Béatrice Pignard, bénévole.

La Maison d'accueil essaye donc de remplir une fonction sociale. Mais son rôle premier, c'est surtout l'hébergement provisoire : elle est composée de 16 studios et les résidents doivent payer 50 euros par mois. Des loyers peu chers parce qu'ils sont destinés à des personnes en difficulté, "qui ont eu des accidents de la vie", explique Béatrice Pignard.

"Maintenir une vie"

C'est le cas de Shaina, 20 ans. Placée en foyer dès son plus jeune âge, elle a séjourné à l'hôpital psychiatrique quand son grand-père est mort. Ses parents ont refusé de la reprendre, elle a donc atterri ici, à la "MAP". "Je me souviens très bien de mon premier jour, c'était le 14 septembre 2015. Les ambulanciers m'ont déposé dans la cour, tout le monde me regardait", se remémore t-elle.

Un an plus tard, Shaina va prendre son envol. Elle déménage le mois prochain, et va pouvoir entamer une nouvelle vie ; se stabiliser un peu. Son séjour à la MAP, elle ne l'oubliera pas. Elle qui reçoit l'allocation aux adultes handicapés, elle a appris à gérer son budget, grâce à l'aide des bénévoles. Et puis Shaina a fait de belles rencontres. "J'avais une voisine de 60 ans, elle est partie mais on se téléphone assez souvent, elle m'invite à manger chez elle. C'est vraiment une personne à qui je tiens en fait", affirme-t-elle.

Certaines situations plus compliquées à gérer

Mais Shaina l'avoue, vivre dans ces petits studios de 18 m2 ce n'est pas toujours simple. "Certains voisins sont très bruyants". Béatrice Pignard confirme, pour certains résidents, c'est plus compliqué à gérer. "Quand il y a juste un problème de gestion de budget, on peut aider. Quand il y a en plus des problèmes de santé psychique, d'alcoolisme, ou différents problèmes familiaux, de conflits dans un couple, ça multiplient les facteurs qui deviennent... lourds à gérer pour nous".

Une maison d'accueil polyvalente

Pour autant, la trentaine de bénévoles continue de prêter main forte à la Maison d'accueil de la Prairie qui devient de plus en plus polyvalente. Car dès le 1er novembre, l'accueil de jour sera ouvert aux SDF pour leur offrir à boire, à manger... et aussi une écoute.

Partager sur :