Société

Montbéliard : un rideau de fer sur la place Ferrer

Par Pierre Coquelin et Jérémie Pignard, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 14 septembre 2015 à 19:45

La place Ferrer est interdite au stationnement jusqu'à vendredi
La place Ferrer est interdite au stationnement jusqu'à vendredi © Radio France - Pierre Coquelin

Face aux squatteurs qui perturbent la petite vie de la place Ferrer, la mairie de Montbéliard emploie la méthode forte. Depuis ce lundi, des grilles ont été installées tout autour de la place. Le stationnement y est interdit jusqu'à vendredi matin.

Bagarres, stationnements sauvages, ventes à la sauvette... Depuis un peu plus d'un an, la petite vie de la place Ferrer à Montbéliard a perdu de sa tranquillité. Devant l'exaspération de certains riverains, la mairie a donc décidé de durcir le ton... et de recourir à la méthode radicale. Ce lundi, les services municipaux ont installé des grilles tout autour de la place. Impossible et surtout interdit désormais de s'y garer !

"Nous avons décidé de gêner les gêneurs" Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard

"Nous avons décidé de gêner les gêneurs. C'est à dire un certain nombre de personnes qui ont des comportements inacceptables, qui se stationnent sur la place, qui apostrophent les passants ou les clients des commerces, qui s'asseyent sur les capots des voitures qui ne sont pas les leurs et qui perturbent complètement la tranquillité de cette belle petite place.", justifie Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard. Depuis quelques mois pourtant, des caméras de vidéo-surveillance ont été installées. Sans grand résultat apparent. Les grilles installées ce lundi seront maintenues jusqu'à la fin de la semaine, histoire de bien faire passer le message. "J'espère que les gens comprendront l'importance de ce dispositif et la nécessité de le mettre en place pour retrouver la tranquillité.", poursuit Mme le maire.

Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard, au micro de Pierre Coquelin

Mais c'est bien là le problème. Les "sanctions" choisies rencontrent l'incompréhension des commerçants qui travaillent atour de la petite place. "Je suis très surpris vis à vis des mesures qui sont prises. Cela nous empêche clairement de travailler. Dans le fond c'est très bien car c'est de la répression pour qu'il n'y ait plus de squat mais nous, commerçants, on est là pour travailler et nos clients se garent sur cette place ! S'il y a du trafic et des bagarres sur cette place, c'est que la présence policière est insuffisante. Mais là c'est nous qui sommes touchés par ces sanctions !", fait remarquer ce patron d'un bar PMU situé au coin de la place. Une gêne également ressentie par les usagers du bureau de Poste juste à côté de la place. Plus possible de se garer pour aller retirer son colis ou poster son recommandé... La mesure n'est que temporaire, mais Marie-Noëlle Biguinet prévient : "S'il faut recommencer, nous recommencerons."