Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Montpellier en lice pour un concours qui "récompense" les pires dispositifs anti-SDF

mercredi 13 février 2019 à 4:29 Par Romain Berchet, France Bleu Hérault et France Bleu

La Fondation Abbé Pierre remet ce mercredi soir ses premiers "Pics d'Or" pour dénoncer les pires dispositifs anti-SDF en France. Montpellier est nommé dans la catégorie du "plus agressif" pour l'Oursin situé à l'entrée d'un immeuble non loin de la place de la Comédie.

L'Oursin est situé entre la place de la Comédie et l'Esplanade Carles-de-Gaulle à Montpellier (Hérault)
L'Oursin est situé entre la place de la Comédie et l'Esplanade Carles-de-Gaulle à Montpellier (Hérault) © Radio France - Romain Berchet

Montpellier, France

Le dispositif anti-SDF le plus agressif de France est-il à Montpellier ? Réponse ce mercredi soir avec les "Pics d'Or" remis par la Fondation Abbé Pierre à Paris. Une grande première pour cette cérémonie satirique qui veut surtout dénoncer les pires aménagements qui empêchent les sans-abris de s’asseoir ou dormir en ville. Montpellier est nommé dans la catégorie du prix de "l'installation la plus agressive" pour l'Oursin, dispositif anti-SDF situé au centre-ville entre la place de la Comédie et l'Esplanade Charles-de-Gaulle : le hall d'un immeuble non loin de la Poste tapissé de pics de deux centimètres de haut. C'est l'humoriste Blanche Gardin qui remettra ce prix. 

"Qu'est-ce qui se passe dans la tête de ces gens ?"

Rémi a 24 ans. Il vit dans la rue à Montpellier depuis son adolescence avec son chien "Ché". Il constate une recrudescence de ces dispositifs anti-SDF, la plupart du temps à l'entrée des immeubles. "Sur cinquante personnes dans une résidence bien souvent il n'y en a que deux qui vont râler. Ce sont ces deux personnes qui vont te pourrir ta nuit et ta vie" raconte le jeune homme assis dans un sac de couchage près du centre commercial Polygone. 

Passablement révolté contre ces aménagements urbains, Rémi ne comprend pas : "qu'est-ce qui passe dans la tête des gens ? Je ne sais pas si c'est du mépris ou de l’indifférence pour décider de m'empêcher de dormir. On a même essayé d'empoisonner mon chien avec des boulettes de viande une fois."

"Je préfère le mépris plutôt que l'indifférence. Au moins lorsque les passants me méprisent, c'est un preuve que j'existe pour eux"

Témoignage de Rémi, un Montpelliérain de 24 ans

Les pics tapissent l'entrée de cet immeuble situé près de la place de la Comédie à Montpellier  - Radio France
Les pics tapissent l'entrée de cet immeuble situé près de la place de la Comédie à Montpellier © Radio France - Romain Berchet