Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un ancien SDF lance une plateforme pour mettre en relation sans-abri et familles d'accueil

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Au début du mois de janvier 2021, Pierrot a lancé un site internet qui vise à mettre en relation des SDF et des familles d'accueil. Après avoir passé près de trois ans à la rue, le jeune homme de 24 ans a lui-même trouvé un appartement à Montpellier grâce aux réseaux sociaux et aux médias.

Après avoir passé près de 3 ans à la rue, Pierrot vit dans un appartement, situé dans le quartier Celleneuve à Montpellier, avec ses deux chiens, Aicko et Biancka.
Après avoir passé près de 3 ans à la rue, Pierrot vit dans un appartement, situé dans le quartier Celleneuve à Montpellier, avec ses deux chiens, Aicko et Biancka. © Radio France - Clara GUICHON

Pierrot espère que d'autres sans-abri connaîtront la chance qu'il a eue. Depuis le début du mois de janvier 2021, le jeune homme de 24 ans a lancé une plateforme, nommé "Pierrot et Biancka", du nom de sa chienne. Le but est de mettre en relation, sur tout le territoire métropolitain, des SDF et des familles d'accueil qui voudraient les héberger. Il a lancé cette initiative après avoir lui-même trouvé un appartement à Montpellier après trois années passées dans la rue.

Un premier contact par téléphone

Les hôtes et les sans-abri peuvent s'inscrire sur son site Internet, en remplissant un formulaire. Pierrot étudie ensuite leur profil avec soin et filtre les demandes. "Pour les SDF, le plus important, c'est qu'ils aient l'envie de s'en sortir", explique-t-il. Il prend alors le temps de les appeler et de comprendre leur histoire. "J'ai besoin d'entendre leur voix", poursuit-il.

Par téléphone, Pierrot aborde des sujets dont il n'oserait pas parler par mail, notamment les addictions. "Je leur demande par exemple s'ils sont alcooliques ou s'ils se droguent, précise le jeune homme. Si c'est le cas, ce n'est pas grave. Je les orienterais d'abord vers une cure puis vers une famille d'accueil qui est loin de là où ils ont été à la rue. Quand on veut sortir, il y a toujours des solutions."

"Riad, je ferai tout pour lui trouver une famille d'accueil, c'est certain." - Pierrot

Le premier inscrit sur sa plateforme s'appelle Riad. Il a une cinquantaine d'années et vit dans une cave à Paris. "Je l'ai appelé et j'ai l'impression que c'est une personne super bien, sourit Pierrot. Il a un Caces, c'est un véritable atout, parce que ça peut lui permettre de devenir manutentionnaire ou magasinier! Il ne boit pas, il ne fume que des cigarettes. Et il a l'air très respectueux. Il m'a déjà remercié mille fois alors qu'il est toujours dehors."

Du côté des hôtes, Pierrot est aussi exigeant. "Si quelqu'un demande une jeune femme de type européen, c'est non directement, tranche-t-il. Je ne suis pas un site de rencontres. Je suis là pour aider les sans-abri." Il demande aux familles d'accueil quelles sont leurs exigences et leurs règles. Elles sont écrites sur un contrat moral, que les deux parties doivent signer.

Une trentaine de familles d'accueil et une poignée de SDF

Depuis le lancement de son site, une trentaine de familles d'accueil se sont inscrites, partout en France. Dans la Métropole de Montpellier, l'une est située à Saint-Jean-de-Védas et deux sont sur Montpellier. Seule une poignée de SDF l'ont sollicité.

"J'ai quelques contacts, notamment à Montpellier, mais c'est compliqué de se faire connaître, explique le jeune homme. Comment peuvent-ils connaître ma plateforme? Quand j'étais à la rue, je ne lisais pas les journaux et je n'allais pas sur les réseaux sociaux." Pierrot passe par des opérations de tractage.

"Certaines personnes n'osent pas dire qu'elles sont à la rue ou qu'elles se droguent. Mais il n'y a pas de honte", Pierrot.

Rentrer en contact avec des sans-abri se révèlent parfois compliqué.

"J'ai mis une semaine à réaliser que c'était chez moi." - Pierrot

Après avoir passé près de trois ans dans la rue, Pierrot vit dans un appartement, situé dans le quartier Celleneuve de Montpellier, depuis le début du mois de décembre. Un logement refait à neuf, avec un lit double, une belle douche, une machine à laver et une cuisine équipée, dans laquelle flotte une odeur de café. Il partage son salon avec ses deux chiens, Biancka et Aicko.

C'est grâce aux réseaux sociaux et aux médias qu'il a trouvé cet endroit. En lisant son histoire, la propriétaire l'a contacté sur Facebook. "Elle m'a donné rendez-vous ici, raconte-t-il. J'ai pris mon sac, ma chienne, j'ai regardé l'itinéraire et j'ai couru. Quand je suis arrivé, je ne m'attendais pas à voir un appartement aussi beau."

Le jeune homme a d'autres projets. Il souhaite créer deux associations : l'une permettrait d'ouvrir une boutique solidaire dans laquelle serait vendus produits pour animaux, produits locaux, CBD et plantes médicinales ; l'autre servirait à organiser des maraudes. Pierrot a déposé les dossiers à la préfecture. Il veut aussi installer des casiers dans la rue, pour que les SDF puissent stocker leurs affaires dans un lieu sûr.

Pierrot espère que d'autres personnes à la rue auront autant de chance que lui.

Participez à la consultation #MaSolution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec "Ma solution", France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess