Société

Un "dessert à l'Armagnac" servi à des petits Montpelliérains à la cantine

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault et France Bleu mercredi 28 septembre 2016 à 13:05

La FCPE met en cause le prestataire de services
La FCPE met en cause le prestataire de services © Maxppp -

C'est ce qui s'appelle une grosse boulette ! D'après la FCPE, des desserts contenant de l'alcool ont été servis aux enfants dans plusieurs cantines scolaires de Montpellier le 19 septembre. Depuis, le personnel a jeté les amballages, mais c'est l'incident de trop pour les parents d'élèves.

Le 19 septembre dernier, des desserts contenant des traces d'alcool ont été livrés dans plusieurs cantines de Montpellier. Il s'agit de desserts servis en pot : de la "semoule avec des raisins à l'Armagnac" selon la FCPE, Fédération des parents d'élèves.

"Il y avait un pourcentage d'alcool indiqué sur l'emballage" raconte un syndicaliste. Indications suffisamment troublantes pour alerter le personnel. Tous les pots ont fini à la poubelle, avant même d'être ouverts.

La mairie parle d'un "malheureux incident" et minimise: "Il n'y avait pas d'alcool à proprement parler, mais des traces résiduelles. Ce dessert quoiqu'il en soit ne sera plus servi à Montpellier".

Elle renvoie pour le reste vers le prestataire qui livre une partie des écoles et reconnait "une erreur de référencement". Depuis la rentrée, la cuisine centrale n'arrive plus à produire assez de repas pour tout le monde.

Les parents d'élèves ne comptent pas en rester là, excédés par les dysfonctionnements qui, selon la FCPE, se multiplient depuis un an. Un malheureux incident? Pas seulement.

"Un incident qui nous énerve profondément", Brigitte Lagors de la FCPE

L'incident de trop

Depuis l'an dernier, les grèves des agents d'entretien, de cantine et d'animation se sont multipliées, perturbant l'accueil des enfants, les TAP ou le service le midi. Depuis la rentrée, il y a aussi des retards répétés dans la livraison des repas.

"Il faut vraiment que ça cesse. Les repas qui arrivent en retard , les systèmes de pique nique de l'année dernière. Il faut que les élus du service éducation de la mairie remontent les manches. C'est vraiment plus possible." Brigitte Lagors de la FCPE

"On a vraiment l'impression que rien n'avance"

L'adjointe à la réussite éducative, Isabelle Marsala, s'explique sur France Bleu Hérault. "L'affaire" du gâteau à la semoule? est, selon elle, "une tempête dans une bouteille de lait".