Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une association végane manifeste à Montpellier devant les syndicats des bouchers et des charcutiers

mercredi 10 octobre 2018 à 4:15 Par Valentine Letesse, France Bleu Hérault et France Bleu

Ce mardi 9 octobre à Montpellier, les membres de l'association 269 Life France se sont rassemblés devant le siège des syndicats des bouchers et des charcutiers-traiteurs. Ils dénoncent leur "victimisation" après les dégradations de vitrines.

Onze militants se sont réunis devant le siège des syndicats des bouchers et des charcutiers-traiteurs à Montpellier.
Onze militants se sont réunis devant le siège des syndicats des bouchers et des charcutiers-traiteurs à Montpellier. © Radio France - Valentine Letesse

Montpellier, France

"Viande classique, viande bio, même souffrance" ou encore "non au spécisme" pouvait-on lire sur leurs pancartes. Ce mardi à Montpellier, onze membres de l'association 269 Life France se sont rassemblés devant le siège des syndicats des bouchers et des charcutiers-traiteurs. Ils dénoncent la "victimisation" des bouchers, après les dégradations de leurs vitrines. 

Portes fermées et répondeur

Les militants espéraient une confrontation avec l'autre camps, mais les portes du bâtiment sont restées closes. "On pensait pas qu'il y avait autant de lâcheté de leur part" lance Vincent. Pour le représentant de l'antenne associative à Montpellier, "pour aller parler au travers de vidéos chez vos confères là ils sont bons, mais pour parler de leur spécisme et de leurs méthodes y'a personne".

"Ils se sont jamais sentis aussi menacés qu'en ce moment. [...] Donc ils ferment les portes. Je peux comprendre qu'ils craignent des débordements mais il s'agit d'un problème de justice sociale." - Julien, étudiant à Montpellier. 

Pour Julien, 20 ans et habillé tout en noir, rester sur ce trottoir derrière les portes closes "c'est extrêmement frustrant parce qu'on est pas venu là pour faire de la sensibilisation au public. On est venu ici spécifiquement pour eux, les commanditaires des massacres dans les abattoirs". 

L'une des pancartes des militants de 269 Life France. - Radio France
L'une des pancartes des militants de 269 Life France. © Radio France - Valentine Letesse

Frustrant, agaçant, mais compréhensible explique Nadège, après plusieurs dégradations de commerces de boucheries. "Je suis absolument contre le fait de dégrader les vitrines, c'est pas comme ça qu'on fera avancer le mouvement selon moi" précise la militante de 27 ans. Mais pour elle, comme pour les autres, "les victimes ce ne sont pas eux, mais les animaux". 

Les militants de 269 Life France, sont restés plus d'une heure avec leurs pancartes sur le trottoir. Loin d’être découragés, ils promettent d'autres actions avant la fin du mois.