Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Montreuil : plus d'un millier de manifestants défendent les murs à pêches

-
Par , France Bleu Paris

Plus d'un millier de manifestants ont défilé dimanche à Montreuil, en marge du Festival des Murs à Pêches. Ils dénoncent un projet immobilier prévu dans ce quartier. Pour la Ville, les moyens dégagés par ce projet vont servir à revaloriser le patrimoine.

Plus d'un millier de personnes ont défilé à Montreuil contre un projet immobilier dans le quartier des murs à pêches
Plus d'un millier de personnes ont défilé à Montreuil contre un projet immobilier dans le quartier des murs à pêches © Radio France - Camille Revel

Montreuil, France

Le Festival des Murs à Pêches, à Montreuil, a pris un tournant un peu différent cette année.  L'édition 2018 s'est déroulée sur une seule journée, conclue par un "manifestival" : une manifestation pour dénoncer le projet du Grand Paris de réaménagement de l'ex-usine EIF, installée dans le quartier des murs à pêches, sur 1,9 ha. 

Manifestation à Montreuil contre un projet immobilier dans le quartier des murs à pêches  - Radio France
Manifestation à Montreuil contre un projet immobilier dans le quartier des murs à pêches © Radio France - Camille Revel

On détruit un patrimoine unique" - Pascal Mage, membre de la Fédération des Murs à Pêches

Pour Pascal Mage, membre de la Fédération des Murs à Pêches, "on va encore construire sur de la terre agricole, de la terre végétale. On détruit un patrimoine unique pour le céder à Bouygues Immobilier. Ce n'est pas une fondation du patrimoine, il va construire des logements sur des terrains construits du XVIIe au XIXe siècle par les habitants de Montreuil. C'est scandaleux. Qu'attend la Ville pour travailler avec le Département, la Région, l'Etat, pour sauver ces lieux ? Bien sûr qu'il faut trouver des financements, il ne faut pas vendre à la découpe."  

Manifestation à Montreuil contre un projet immobilier dans le quartier des murs à pêches - Radio France
Manifestation à Montreuil contre un projet immobilier dans le quartier des murs à pêches © Radio France - Camille Revel

Plus de 7.200 signatures pour une pétition réclamant l'abandon du projet  

Pour la Fédération, la reconversion de l'usine EIF "est nécessaire, mais doit se faire en cohérence avec un projet global pour le site." Elle a donc lancé une pétition pour demander à la mairie de se retirer de l'appel à projet, mais aussi de créer un structure de type Groupement d'Intérêt Public.

Des manifestants dans les rues de Montreuil - Radio France
Des manifestants dans les rues de Montreuil © Radio France - Camille Revel

Dimanche soir, cette pétition avait recueilli plus de 7.230 signatures. 

250 nouveaux emplois selon la Ville

Le projet a été attribué au promoteur UrbanEra, filiale du groupe Bouygues Immobilier. Il prévoit des espaces d'activités, de co-working, un Hôtel écologique mais aussi la construction de 83 logements. Une partie de la surface sera également dédiée a l’agriculture urbaine. Selon la Ville, le site devrait accueillir 250 emplois, contre une cinquantaine à l'heure actuelle. 

Le cortège des manifestants - Radio France
Le cortège des manifestants © Radio France - Camille Revel

Jean-Charles Nègre, conseiller municipal délégué aux murs aux pêches, assure qu'aucun mur ne sera détruit : "UrbanEra va réaliser la réfection de ceux qui ne sont pas en bon état. Cela coûte cher, nous avons besoin d'un équilibre. La rénovation d'un mètre linéaire de mur coûte 2.000 euros. Il y a 17 kilomètres de mur dans les murs à pêches. "

"Il y a des équations à maîtriser si on ne veut pas mettre les Montreuillois face à des augmentations d'impôts insoutenables", ajoute l'élu. "Nous sommes prêts à infléchir le projet en fonction de propositions constructives, mais _nous n'accepterons pas de revenir à une situation où il n'y a pas d'intervention possible_, où les murs continuent à s'écrouler."

Alexis Corbière écrit à Nicolas Hulot 

Le député la France Insoumise de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière, présent dans le cortège dimanche, a écrit au ministre de la Transition Ecologique Nicolas Hulot. Il propose la création d'un Groupement d'Intérêt Public réunissant les collectivités locales, les particuliers, et les associations, pour définir "un projet harmonieux pour les murs à pêches".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu