Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 12 blessés

Société

A Montrouge, hommage à Clarissa Jean-Philippe victime du terrorisme

samedi 9 janvier 2016 à 15:15 Par Rémi Brancato et Marion Chantreau, France Bleu Paris

Un an après la mort de Clarissa Jean-Philippe, policière municipale tuée à Montrouge par Amedy Coulibaly, le 8 janvier 2015, François Hollande a dévoilé une plaque samedi pour lui rendre hommage. L'avenue de la Paix a été rebaptisée "avenue de la Paix-Clarissa Jean-Philippe".

"L'avenue de la paix" rebaptisée "avenue de la Paix - Clarissa Jean-Philippe"
"L'avenue de la paix" rebaptisée "avenue de la Paix - Clarissa Jean-Philippe" © Radio France - Marion Chantreau

Montrouge, France

"C'est bien aujourd'hui que l'Etat reconnaisse Clarissa (...) c'était quelqu'un de bien." Majid, employé municipal a tenu à venir rendre hommage à Clarissa Jean-Philippe, ce samedi matin à Montrouge, un an et un jour après sa mort, le 8 janvier 2015. La policière municipale a été tuée par Amedy Coulibaly, qui a ensuite attaqué le magasin Hyper Cacher, porte de Vincennes à Paris, tuant 4 personnes. Pour Majid, la mort de Clarissa avait été un peu oubliée :

"Avec tous ces attentats qu'il y a eu, on a beaucoup parlé des autres mais Clarissa est un peu passée en second"

Majid, empoyé municipal à Montrouge

Aude, une ancienne policière de Montrouge, a tenu elle aussi à participer à l'hommage. Elle a travaillé un peu plus d'un mois avec Clarissa : "C'est un bel hommage (...) c'était quelqu'un de très dynamique, très jovial (...) ça aurait pu être moi, ça aurait pu être n'importe qui d'autre".

Aude, une ancienne collègue de Clarissa, présente à l'hommage

La cérémonie d'hommage s'est déroulée en présence de la famille et des proches de Clarissa Jean-Philippe, de François Hollande, de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, Christiane Taubira, ministre de la Justice, de Valérie Pécresse, présidente de la région, d'Anne Hidalgo, maire de Paris et de nombreux élus des Hauts-de-Seine. De nombreux habitants ont fait le déplacement mais ils ont été tenus à l'écart pour respecter l'intimité de la cérémonie.

Le président François Hollande a dévoilé une plaque avenue Pierre Brossolette, sur laquelle il est écrit : "A la mémoire de Clarissa Jean-Philippe, brigadier de police municipale de la ville de Montrouge, assassinée en ce lieu le 8 janvier 2015, victime du terrorisme dans l'accomplissement de son devoir."

François Hollande s'entretient avec les parents de Clarissa Jean-Philippe 

Une cérémonie très émouvante : un chœur d'enfants et l'harmonie municipale ont chanté la Marseillaise et une minute de silence a été respectée.

Les parents de Clarissa Jean-Philippe ont aussi pu s'entretenir avec François Hollande, pendant 40 minutes environ. Au mois de mai, le chef de l'Etat n'avait pas rendu visite à la famille de la policière, alors qu'il effectuait une visite dans les Caraïbes, et notamment à la Martinique. "Ça m’a fait mal" a confié cette semaine au journal Le Monde, la mère de Clarissa :"S’il n’avait pas le temps, il aurait pu juste envoyer quelqu’un à sa place, pour me dire qu’il pensait à Clarissa, à ma petite fille…" Ce samedi, après cet entretien, elle dit sa satisfaction : "On a discuté, tout va aller dans le bon sens."