Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Morbihan : les maires de Billiers, Damgan et Erdeven demandent à fermer leurs plages

Quelques jours à peine après l'ouverture des plages dans plus d'une trentaine de communes du Morbihan, trois élus, ont demandé à la préfecture de prendre un arrêté pour fermer certaines plages. Ils sont agacés par le comportement de certains promeneurs.

La plage de Damgan pendant l'été. (Archives)
La plage de Damgan pendant l'été. (Archives) © Maxppp - PhotoPQR

Le test n'a pas été concluant. En fin de semaine dernière, le préfet du Morbihan a autorisé la réouverture de plages dans 33 communes du département. Une ouverture "dynamique" sans possibilité de poser sa serviette pour prendre le soleil. Mais à la veille du week-end de l'Ascension, certains élus morbihannais ont décidé de faire marche arrière.

Fermeture dès mercredi soir

Les maires de Damgan, Billiers et Erdeven ont demandé la fermeture de certaines de leurs plages à partir de mercredi soir. La grande plage de Damgan va être fermée, les autres n'étant accessibles que pour les activités nautiques. Il ne sera plus possible non plus de se rendre sur les plages des Barges et des Granges à Billiers. Enfin, la plage Kerhilio d'Erdeven va aussi être fermée ce mercredi 20 mai. Les arrêtés devraient être pris dans la journée. La préfecture du Morbihan indique que d'autres maires pourraient suivre le mouvement.

Ces fermetures sont la conséquence des comportements constatés durant le week-end.La préfecture évoque des incivilités, le non-respect de la distanciation sociale et des arrêtés municipaux avec notamment plusieurs groupes statiques. La dégradation des aménagements mis en place par les municipalités, la présence de chiens en liberté sur la plage sont aussi pointés du doigt.

De son côté, le maire de Saint-Malo a lui aussi appelé au respect des règles et n'exclut pas des sanctions durant le week-end de l'Ascension où l'affluence pourrait être importante sur les plages bretonnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess