Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Morbihan : Dominique Coudé, bouilleur ambulant

-
Par , France Bleu Armorique

Dominique Coudé fait partie d'une petite confrérie : les bouilleurs ambulants. Ils sont une quinzaine aujourd'hui en Bretagne. Il exerce ce métier depuis 1982. Il passe dans 300 communes, 7 mois par an. Il transforme le cidre, la bière ou le vin en eau de vie.

La machine date de 1971, régulièrement révisée
La machine date de 1971, régulièrement révisée © Radio France - François Rivaud

Morbihan, Bretagne, France

Dominique Coudé travaille presque à l'abri des regards. Ce jour là, il est à Monterrein, près de Ploërmel, dans le Morbihan. Il a installé son alambic sur roues sur le terrain d'une ancienne zone artisanale. Il distille 500 litres de cidre qu'un particulier lui a apporté. L'opération va durer 2 heures environ. "C'est la première distillation de la journée", dit Dominique Coudé. "On a démarré à froid. Le temps de chauffer l'installation avec un bois un peu humide, la mise en route et le temps de distillation ont un peu mangé l'horloge !".  

L'alambic ambulant fonctionne au bois, rajouté régulièrement - Radio France
L'alambic ambulant fonctionne au bois, rajouté régulièrement © Radio France - François Rivaud

A l'arrivée, les 500 litres de cidre sont transformés en 40 litres d'eau de vie autour de 65 à 72 degrés. Quand on met le doigt dans le liquide transparent qui sort, il n y a pas à dire, comme pour parodier un film célèbre : "ça sent la pomme !". Dominique Coudé, pendant toute l'opération, contrôle la température et le degré d'alcool. L'eau de vie "pure" est coupée avec de l'eau pour obtenir un alcool à 50 degrés pour la consommation. 

L'eau de vie après distillation du cidre - Radio France
L'eau de vie après distillation du cidre © Radio France - François Rivaud

Dominique Coudé se rend dans 300 communes tous les ans

Le bouilleur ambulant, "à ne pas confondre dit -il avec le bouilleur de crû, qui lui est le client", s'installe le plus souvent à l'écart des communes. "Nous ne sommes plus trop acceptés" regrette -il. "Nous sommes des dinosaures, des représentants d'un autre temps, d'une tradition révolue". Dominique Coudé déplore la taxation imposée et qui selon lui "tue le métier". "Les gens ne nous apportent plus leur cidre, ils laissent les pommes pourrir dans leurs vergers. 88 euros de taxe pour 20 litres d'eau de vie, c'est beaucoup trop". 

Dominique Coudé se rend en plus du Morbihan, dans des communes d'Ille et Vilaine, Côtes d'Armor et Loire-Atlantique. - Radio France
Dominique Coudé se rend en plus du Morbihan, dans des communes d'Ille et Vilaine, Côtes d'Armor et Loire-Atlantique. © Radio France - François Rivaud

La production des eaux de vie familiale, c'est l'appellation exacte, représente 0,1 % de la consommation annuelle d'alcool en France. "Le danger, précise Dominique Coudé, c'est de voir des personnes qui ne connaissent pas le métier, acheter des alambics à l'étranger et produire des eaux de vie frelatées dangereuses pour la santé". 

Choix de la station

France Bleu