Société

Mort d'Hubert Yonnet : une figure de la tauromachie s'est éteinte

Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Provence mardi 29 juillet 2014 à 10:38

Le célèbre manadier Hubert Yonnet, photographié en 2006
Le célèbre manadier Hubert Yonnet, photographié en 2006 © MaxPPP

Dans les arènes, tout le monde connaissait Hubert Yonnet. Le plus ancien éleveur français de toros de combat est décédé lundi à l’âge de 87 ans à Arles. Le monde taurin est en deuil.

Son nom est définitivement lié à la tauromachie. Tout a commencé en 1859 quand son arrière grand-père crée l'élevage Yonnet . Des années plus tard, Hubert prend le relais et la tête du premier élevage français à être présenté en Espagne .

Président de la confrérie des Gardians, C’est d’ailleurs lui, en 2012, qui a signé l’acte notarié pour les 500 ans de cette institution. Il a aussi dirigé jusqu’en 1999 les arènes d’Arle s et il était reconnu par les plus grands organisateurs de spectacles espagnols.****

Il a donné ses lettres de noblesse à la race du cheval de Camargue et ses toros ont foulé les ruedos de Madrid en 1991 à Séville et Barcelone . Ses toros avaient combattu à la féria de Vauvert au début du mois.

Un "seigneur de Camargue"

Depuis l’annonce de sa mort, les hommages se succèdent : le matador Robert Pilès avec qui il a travaillé pendant plus de 20 ans parle d’un "seigneur de Camargue", un homme discret est sérieux. Pour le chroniqueur taurin, Hubert Yonnet, pour son élevage, a été "un défricheur d'avenir" .

Décès H Yonnet (2) Pilès

Décés H Yonnet (3) Durand

Ses obsèques auront lieu jeudi 31 juillet en l’église de la Major d’Arles.