Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Un surveillant de la prison d'Orléans-Saran meurt d'un arrêt cardiaque, avait-il le coronavirus ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Un surveillant du centre pénitentiaire d'Orléans-Saran est mort à son domicile mercredi soir. Il était âgé de 54 ans et était en arrêt de travail, présentant des symptômes proches de ceux du Covid-19. Les pompiers n'ont pas pu le réanimer.

Le centre pénitentiaire de Saran
Le centre pénitentiaire de Saran © Radio France - Cyrille Ardaud

Le choc parmi les personnels du centre pénitentiaire d'Orléans-Saran (Cepos) : un surveillant de 54 ans est mort à son domicile ce mercredi soir. L'homme était en arrêt de travail depuis une semaine en raison d'un état fiévreux,

Était-il atteint par le coronavirus ? "Nous ne pouvons pas le savoir  ce stade. Ce surveillant était arrêté chez lui, et faisait partie des personnels à la santé fragile et donc "à risques" en cette période d'épidémie de coronavirus", il présentait un état fiévreux depuis une semaine, explique Julien Roméro, à la direction interrégionale des services pénitentiaires basée à Dijon.

La famille dément : "il n'était pas de santé fragile"

La famille du défunt, très affectée, a contacté France Bleu Orléans ce vendredi matin, pour s'exprimer : "il n'était pas de santé fragile, c'est faux. Il n'avait pas de pathologie faisant partie des facteurs de co-morbidité dont on parle beaucoup en ce moment". La famille du surveillant décédé mercredi soir ajoute qu'il a développé les symptômes (fièvre et toux) en fin de semaine dernière.

L'administration pénitentiaire précise

En début d'après-midi, l'administration pénitentiaire précise qu'elle n'a jamais affirmé que le surveillant décédé avait une santé fragile et qu'il s'agit d'une "incompréhension" : "nous avons simplement rappelé que les agents de l'administration pénitentiaires qui avaient une santé fragile et/ou qui avaient des symptomes ressemblant à ceux du Covid-19 étaient systématiquement en arrêt de travail".

Suspicion de coronavirus ?

Ce gradé, affecté à la maison d'arrêt numéro deux du CEPOS, avait-il le coronavirus Covid-19 ? Mickaël Petit, du syndicat FO Pénitentiaire à Saran, qui a échangé au téléphone avec le surveillant dans la journée de mercredi, appelle à la plus grande prudence : "on ne sait pas de quoi il est décédé, il ne faut pas créer de la panique".

La mort de ce surveillant, marié et père de famille, pose, au passage une question plus large, concernant les décès dans la période actuelle : l'agence régionale de santé de Centre Val-de-Loire ne comptabilise, dans son bilan quotidien, "que" les décès de personnes malades du Covid-19 qui surviennent dans les établissements de santé (hôpitaux). Cela signifie que les décès en Ehpad (maisons de retraite) ou au domicile ne sont pas comptabilisés (à cela s'ajoute le fait que la plupart des malades ne sont pas testés).

Un homme à la santé fragile

Ce surveillant, qui aurait vu un médecin cette semaine selon nos informations, n'avait pas été testé pour savoir s'il était contaminé ou non par le Covid-19 : un autre de ses collègues, très affecté, nous explique que l'homme présentait plusieurs symptômes ressemblant à ceux du Covid 19. Sa santé, par ailleurs, était fragile.

Selon nos informations, cet homme a fait un arrêt cardiaque et une embolie pulmonaire, mercredi soir. Les pompiers et les équipes du SAMU 45, présents à son domicile, n'ont rien pu faire. L'agence régionale de santé, contactée par France Bleu Orléans, dit ne pas pouvoir confirmer que le décès est dû au coronavirus. 

Deux détenus de cette prison positifs au Covid-19

Par ailleurs, toujours au centre pénitentiaire d'Orléans-Saran, deux détenus sont porteurs du coronavirus". Ils ont été testés positifs ce jeudi, et sont désormais isolés dans le quartier "nouveaux arrivants".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu