Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Maradona : "Un artiste, un des meilleurs du monde derrière le roi Pelé" pour Yannick Stopyra

-
Par , , France Bleu Gironde

"Un artiste, le symbole d'une génération avec Pelé et Platini". Hommage de Yannick Stopyra l'actuel responsable du recrutement aux Girondins de Bordeaux, qui a affronté Diego Maradona avec Bordeaux et Toulouse en club, et avec les Bleus. Le footballeur légendaire argentin est mort ce mercredi.

Le roi Pelé et Diego Maradona en 1987
Le roi Pelé et Diego Maradona en 1987 © Maxppp - STR

L'actuel responsable du recrutement du centre de formation des Girondins, ancien attaquant international des Bleus, Yannick Stopyra a affronté Diego Maradona avec deux clubs, Toulouse et les Girondins de Bordeaux.  Au premier tour de la Coupe de l'UEFA 1986/87. Puis, lors de la saison 1988/89, en 8e de finale de la même coupe européenne. Maradona et Naples éliminent alors Bordeaux et remportent la compétition en finale contre Stuttgart, offrant à "el Pibe de Oro" son premier et unique trophée européen. Alors qu'on a appris ce mercredi 25 novembre la mort de ce footballeur légendaire, Yannick Stopyra se replonge dans ses souvenirs pour France Bleu Gironde.

France Bleu Gironde : vous vous souvenez de vos confrontation avec Diego Maradona ?

Yannick Stopyra : On est pratiquement de la même génération. Et je l'ai affronté avec deux clubs. Je l'ai joué contre Naples avec le Téfécé en Coupe d'Europe. Et on avait éliminé Diego. Il avait d'ailleurs loupé un pénalty. Je l'avais aussi joué avec les Girondins de Bordeaux deux fois également en Coupe d'Europe. Et en équipe de France contre l'Argentine : les champions d'Europe contre les champions du monde à l'époque. Je l'ai aussi côtoyé au jubilé de Michel Platini, au match, et à la fête qui a suivi. C'était vraiment le symbole d'une génération.

Que diriez vous de l'homme, Diego Maradona ?

C'était quelqu'un qu'était capable de dire qu'il avait marqué un but avec la main de Dieu ! Il était sorti des quartiers et il était capable d'excès dans tous les sens du terme. ll pouvait aller loin dans sa façon de penser; d'être avec Fidel Castro et de faire une publicité aussi pour gagner un peu d'argent. Oui, capable de tout.

Et du footballeur, du champion ?

C'était l'un des meilleurs footballeurs du monde derrière Pelé. On laissera le roi Pelé en tête. Mais moi, j'aime beaucoup Michel Platini et j'associe Michel aussi parce qu'il y avait la rivalité entre Naples et la Juventus à l'époque. A la coupe du monde 1986 au Mexique, ils étaient là tous les deux. Je pense aussi que par rapport au talent, Messi n'est pas encore à son niveau parce qu'il n'est pas champion du monde. Maradona a ramené une coupe du monde en Argentine. Et c'est énorme ça, pour les Argentins.

Dans quel état d'esprit l'avez-vous affronté, avec Toulouse et Bordeaux ?

C'était un artiste. Donc dès qu'on arrivait sur le terrain, il fallait faire attention de ne pas trop l'observer. On n'était pas là pour l'admirer mais pour le battre. Je me souviens à Naples quand on vient avec Toulouse, il est avec mon coéquipier Alberto Tarantini, qui le connaissait bien, et c'est tout juste si je voulais pas lui demander un autographe... Et je me suis repris parce que je me suis dit, "je suis là pour faire un match de foot contre lui et je ne vais pas montrer l'admiration que j'ai pour lui"... Ce jour-là, c'est lui qui est venu me voir et m'a dit "hola Yannick". J'ai eu le sentiment qu'il m'acceptait dans la cour des grands, ça m'a fait plaisir. ça m'a rappelé le Mondial 86 qu'on avait fait ensemble. Un moment inoubliable.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess