Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Jacqueline Sauvage : la comédienne Eva Darlan "très triste et très en colère"

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Ex présidente du comité de soutien à Jacqueline Sauvage, la comédienne Eva Darlan est très émue par le décès de celle qui était "devenue malgré elle un symbole": "Je suis très triste qu'elle n'ait pas continué à être dans le calme pendant encore de longues années". Elle estime que "rien n'a changé".

Eva Darlan, lors d'un rassemblement anti-féminicides à Marseille en 2019
Eva Darlan, lors d'un rassemblement anti-féminicides à Marseille en 2019 © Maxppp - Maxppp

Après l'annonce du décès de Jacqueline Sauvage ce mercredi, révélée par La République du Centre, les réactions se multiplient (notamment celle de François Hollande), tant cette Loirétaine de 72 ans, condamnée pour avoir tué son mari violent, avant d'être graciée en 2016, était devenue le symbole des victimes de violences conjugales. La comédienne Eva Darlan, qui présida le comité de soutien à Jacqueline Sauvage, a été informée du décès "il y a quelques jours par la famille". Elle se dit aujourd'hui "très triste et très en colère".

Elle est devenue un symbole malgré elle"

Après la sortie de prison de Jacqueline Sauvage, "on avait décidé d'arrêter le lien, sans le rompre, qu'on avait tissé pendant plusieurs mois parce que c'était trop douloureux : il fallait absolument que chacun reprenne sa vie, et que Jacqueline trouve sa place dans sa nouvelle vie", explique Eva Darlan. "Il fallait calmer les choses, et disparaître, être suffisamment discrètes. Parce qu'après, il y a eu le livre, il y a eu le film, c'est trop quoi ! Simplement, elle est devenue malgré elle un symbole, elle aurait préféré ne pas l'être. Malheureusement, elle l'a été."

Eva Darlan estime que ce qui est devenu l'affaire Jacqueline Sauvage et a enflammé le pays "n'a rien résolu : le gouvernement n'a rien cédé, n'a rien donné par la suite, il y a eu des effets d'annonce, point final. Il y a eu beaucoup de blabla et ça n'a rien changé."

Je suis très triste qu'elle n'ait pas continué à être dans le calme pendant encore de longues années"

"Je suis très triste de son histoire, je suis très triste qu'elle ne soit plus là maintenant. Je suis très triste qu'elle n'ait pas continué à être dans le calme pendant encore de longues années, profiter de ses filles, de ses petits-enfants et d'une vie de famille paisible. Je suis très très triste de ça, et je suis très en colère car rien ne bouge."

La comédienne, très engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes, poursuit : "Une loi est passée en novembre [qui prévoit, entre autres, un bracelet "anti rapprochement" pour les auteurs de violences conjugales], on attend encore les bracelets électroniques, il n'y a pas d'argent paraît-il. C'est quoi, ça ? Une société qui ne bouge pas alors que les femmes sont assassinées, poursuivies, meurtries, rien ne bouge ! Alors oui, je suis en colère bien sûr."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess