Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : un président au " grand cœur " pour le monde paysan franc-comtois

Tout au long de sa carrière, Jacques Chirac a cultivé l'image d'un homme du peuple, proche du monde rural.

Jacques Chirac goûtant du Mont d'Or à Besançon en décembre 1987
Jacques Chirac goûtant du Mont d'Or à Besançon en décembre 1987 © AFP - Photo Eric Feferberg

Franche-Comté, France

Jacques Chirac est mort ce jeudi à l'âge de 86 ans. Par ses racines, puis son parcours politique, l'ex-président a réussi a tisser un lien privilégié avec le monde paysan .

De la relation entre les agriculteurs et Jacques Chirac, on retient bien-sûr " ces visites au salon de l'agriculture qui durait plus de sept heures " se rappelle Frédéric Perrot, président de la FDSEA de Franche-Comté.  L'ex chef de l'Etat passait de stand en stand, goûtait sans rechigner boudins, saucissons et fromages sans oublier d'arroser le tout de bons vins.  Un marathon culinaire où il était toujours accueilli avec ferveur, causant d'ailleurs une belle cohue dans les allées de la porte de Versailles. 

Jacques Chirac, le président rural

Un terroir que cet ex ministre de l'agriculture aimait.  " Pour les paysans, il avait un grand cœur, il aimait la ruralité. Cela s'explique sans doute par ses racines corréziennes " , affirme Daniel Prieur, président de la Chambre d'agriculture du Doubs et du territoire de Belfort. "Nous n'étions pas qu'une base électorale pour Jacques Chirac. Il avait une vraie empathie, une vraie sympathie pour nous", ajoute-t-il. " Sous l'ère Chirac, l'agriculture est devenue un des fleurons de la France ", salue Dominique Chauvin vice-président FDSEA du Jura. " Il a montré un vrai attachement à notre profession. A l'annonce de sa mort, je pense sans me tromper que de nombreux agriculteurs ont un pincement au cœur ", précise Dominique Chauvin. 

Jacques, c'est l'amour de l'autre

" C'est a travers son mandat de ministre de l'agriculture que les français l'ont découvert, proche des agriculteurs, proche des gens dans la campagne. C'est là où il se sentait le mieux dans les étables en train de taper sur le cul des vaches " sourit Michel Vienet, aujourd'hui conseiller départemental et organisateur des meetings dans le Doubs dans les années 90.  

Cette proximité, Christine Bouquin, la présidente du département du Doubs s'en souvient lors de la venue de Jacques Chirac à Maîche, dans une petite exploitation à Mancenans-Lizerne , à la ferme des Martin, en 1993. Jacques Chirac était en déplacement en pleine campagne des élections législatives.  " Une simplicité, un humour et un charisme. Il nous a tous fait rêver. Il était comme nous, lui-même. Jacques c'est déjà l'amour de l'autre ", précise l'élue. 

En Franche-Comté, Jacques Chirac avait marqué les esprits. Il avait d'ailleurs été en 1993 intronisé par les Compagnons du Boitchu, la confrérie né en 1977 pour promouvoir la saucisse emblématique du pays de Montbéliard. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu