Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mort de Raymond Poulidor

Mort de Raymond Poulidor : en Berry, on se souvient d'un homme "très gentil et attachant"

-
Par , France Bleu Berry

La mort de Raymond Poulidor, ce mercredi à l'âge de 83 ans, suscite de nombreuses réactions dans l'Indre et le Cher. Deux départements que le champion du cyclisme français appréciait. Il s'y rendait régulièrement.

Raymond Poulidor
Raymond Poulidor © Radio France - Nicolas Blanzat

Châteauroux, France

"Poupou" est mort et c'est une légende du cyclisme qui disparaît. Raymond Poulidor s'est éteint dans la nuit du mercredi 13 novembre, à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) où il vivait. Il avait 83 ans. Et il laisse derrière lui de très nombreux souvenirs. De son vivant, Raymond Poulidor passait de temps en temps en Berry. Il était par exemple à Graçay, en août 2017, pour dédicacer son livre "Mémoires de Tour de France". En janvier 2016, il s'était rendu à Lignières, pour la sixième manche de Coupe du monde de cyclo-cross. Son petit-fils, Mathieu Van der Poel, y figurait.

Une popularité indéniable auprès du public

Raymond Poulidor est aussi venu dans l'Indre. En 2010, il est devenu le premier parrain du Tour Boischaut-Champagne-Brenne. Le speaker de l'épreuve, Michel Malassenet, se souvient avec émotion de ce moment. "Lorsque je l'ai interviewé, c'est un rêve de gamin qui s'est réalisé. C'est un moment fort, c'est un monument à la hauteur d'Eddy Merkx, de Jacques Anquetil, de Bernard Hinault", témoigne le speaker sur France Bleu Berry. Il se souvient de la relation fusionnelle entre le champion et le public. "Il était resté le Poupou de ses années sportives. Il avait attiré beaucoup de monde. Les gens le tutoyaient, il y avait une vraie familiarité", poursuit Michel Malassenet.

Il faisait partie de ceux que j'admirais et qui m'ont donné envie de faire du vélo"

Une extrême gentillesse et un homme attachant

Jean-Pierre Gontier est le président du Vélo Club Chatillonnais, organisateur du Tour Boischaut-Champagne-Brenne. Il connaissait bien Raymond Poulidor. "C'était un homme qui ne se prenait pas la tête. Un très grand champion toujours disponible, toujours au contact avec les gens. Il était d'une très grande gentillesse", explique Jean-Pierre Gontier. Il se rappelle de parties de belote et de tarot avec Raymond Poulidor. "C'était sa passion. C'était un grand joueur. On mettait de l'argent et il était content quand il gagnait. Au-delà du vélo, il aimait vraiment la vie", ajoute Jean-Pierre Gontier.

Sur les réseaux sociaux, le cycliste berrichon Julian Alaphilippe réagit. Le natif de Saint-Amand-Montrond partage une photo de lui avec Raymond Poulidor. "Heureux d'avoir croisé ton chemin. Au revoir Raymond, au revoir Champion", écrit Julian Alaphilippe.

Un champion accessible 

Dans les rues de Châteauroux, à l'annonce de cette disparition, les castelroussins sont émus. Michel et Christine, patrons de l'emblématique crêperie "La Petite Reine" ont rencontré à plusieurs reprises l'"Éternel second" : "C'est mon enfance ! Quand on était petit et qu'on jouait au coureur dans le tas de sable, on a tous été Poulidor un jour" se souvient Michel. Le couple pose fièrement à côté de Raymond Poulidor dans un cliché encadré à l'entrée du restaurant. "En 1996, je me souviens parfaitement du moment où il a passé la porte. C'était un grand moment. On lui a parlé de notre projet d'avoir une galette Poupou à la carte dans l'esprit rustique. Il a tout de suite validé et il y a goûté. Il avait adoré" sourit Christine. 

Christine et Michel, fans de Poulidor - Radio France
Christine et Michel, fans de Poulidor © Radio France - Gaëlle Fontenit
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu