Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mort de Raymond Poulidor

Mort de Raymond Poulidor : les principales réactions en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Raymond Poulidor est mort ce mercredi à l'âge de 83 ans. L'éternel second était né en Creuse, à né à Masbaraud-Mérignat. Les principales réactions dans le département, où l'émotion est forte.

Raymond Poulidor est mort ce mercredi.
Raymond Poulidor est mort ce mercredi. © Radio France - Fabrice Rigobert

Creuse, France

Raymond Poulidor, l'éternel second du tour de France, est mort ce mercredi à 83 ans. L'ancien coureur cycliste avait été hospitalisé début octobre à Saint-Léonard-de-Noblat, la commune de Haute-Vienne où il résidait. Originaire de Masbaraud-Mérignat, il a marqué le cœur des creusois. 

L'émotion des creusois à la mort de Raymond Poulidor

"C'est un ami qui s'en va", témoigne Daniel Mangeas,  speaker historique du Tour de France et speaker du Tour Du Limousin. "Notre vie était presque liée, car la première étape que j'ai commentée, c'est lui qui avait gagné. Et puis, nous étions ensemble à toutes les courses, que ce soit à Bessèges, au Tour de la Provence, au Tour du Limousin. On a souvent voyagé ensemble, je savais qu'il allait moins bien, mais là je suis abasourdi.

Il incarnait le panache"

"C'est une icone qui s'en va, il incarnait le panache, le tempérament, la malchance et une forme d'injustice. Je trouvais presque injuste qu'il n'ait jamais porté le maillot jaune. Quand on voit son omniprésence sur les routes du Tour, on se dit qu'il aurait dû le gagner ce Tour de France", poursuit le speaker. "Ce que je retiens, c'est la ferveur du public qui l'accompagnait, et chacun se reconnaissait, le monde rural se reconnaissait à travers lui.

Les creusois émus à l'annonce de la mort de Raymond Poulidor.

"On le connait depuis très longtemps", confie André Luinaud, amateur de vélo depuis 50 ans et qui réside à Dun-le-Palestel. Il a croisé Raymond Poulidor de nombreuses fois, au départ et à l'arrivée des courses cyclistes. "J'ai suivi son parcours depuis ma  jeunesse. C'était quelqu'un de très sympathique, toujours très accueillant vis à vis du public, car il était souvent sollicité pour des autographes." Il retient aussi le palmarès assez exceptionnel du coureur cycliste, avec tout de même 189 victoires. "C'est le champion,  car même s'il a souvent été deuxième, il a fait une carrière extrêmement longue."

Des creusois chargés de souvenirs

Parmi les souvenirs des creusois de "Poupou", le duel avec Anquetil, en 1964 dans le Puy-de-Dôme. "C'est l'image type qui me vient en mémoire", explique Bruno, rencontré à Guéret. "Ça vient tout de suite, c'est vraiment là qu'il aurait pu gagner."

Ce passionné de la petite reine évoque un homme "attachant, très populaire. Si il était si populaire, c'est peut-être parce qu'il n'a jamais gagné le Tour de France. Il aurait gagné au moins une fois, il le serait moins que ça", poursuit Bruno, qui se souvient  l'avoir croisé à plusieurs reprises, notamment sur le Tour du Limousin.  

Daniel Grosvallet, le co-président du Comité Départemental de Cyclisme de la Creuse, s'est lui retrouvé à pédaler au côté de Raymond Poulidor, dans les années 90 lors d'un critérium des vieilles gloires à Auzances. "C'est comme si un jeune se retrouvait à jouer aujourd'hui avec de grands footballeurs, comme Griezmann ou MBappé." Pour Daniel Grovallet, l'éternel second laissera une image, celle de la longévité.

Dans un communiqué de presse, la Région Nouvelle Aquitaine évoque un homme populaire, "Populaire, car d’abord ressemblant au peuple qui l’applaudissait et l’encourageait. Populaire, car fidèle aux valeurs que le peuple admire chez les champions qui le représentent : simplicité, humilité, discrétion, dureté à la peine et abnégation dans l’effort. Des valeurs qui contrastaient, dans les années 1960, avec celles pleines de panache de certains de ses grands rivaux, plus titrés mais sans doute moins encouragés que lui."

Raymond Poulidor, vainqueur du Grand prix de la Trinité en 1964 - Aucun(e)
Raymond Poulidor, vainqueur du Grand prix de la Trinité en 1964 - Pierre Desfougères
Le Creusois Pierre Desfougères et Raymond Poulidor en 1961 alors que ce dernier est champion de France sur route - Aucun(e)
Le Creusois Pierre Desfougères et Raymond Poulidor en 1961 alors que ce dernier est champion de France sur route - Pierre Desfougères
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu