Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mort de Walter Bassan, figure de la résistance en Haute-Savoie

mardi 5 septembre 2017 à 19:09 Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Walter Bassan s'est éteint dans la nuit de lundi à mardi, des suites d'un cancer. Il avait 90 ans. Il était une figure de la Résistance en Haute-Savoie et n'avait jamais cessé le combat pour les valeurs et les acquis du Conseil National de la Résistance.

Le résistant Walter Bassan, aux côtés du réalisateur Gilles Perret, lors d'une manifestation sur le Plateau des Glières contre la politique gouvernementale en mai 2010
Le résistant Walter Bassan, aux côtés du réalisateur Gilles Perret, lors d'une manifestation sur le Plateau des Glières contre la politique gouvernementale en mai 2010 © Maxppp - Hubert Falco

La Balme-de-Sillingy, France

Il reste une figure de la Résistance en Haute-Savoie. Walter Bassan s'est éteint dans la nuit de lundi à mardi, à l'hôpital Dufresne-Sommeiller de La Tour, il avait 90 ans. Son père originaire de Vénétie avait fui l'Italie et le fascisme de Mussolini à la fin des années 1920, avant d'être rejoint par sa famille en 1930.

Une vie de combat

A 16 ans, Walter Bassan s'était engagé dans la Résistance à Annecy avec un groupe de jeunes, avant d'être dénoncé, arrêté et déporté au camp de Dachau en avril 1944. Il en reviendra onze mois plus tard. Il expliquera ensuite que ces onze mois avaient fait de lui un combattant à vie, pour la défense des acquis sociaux du Conseil National de la Résistance, et pour le droit à la dignité de tous. Il participait chaque année en mai au rassemblement organisé par l'association Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui (CRHA) sur le Plateau des Glières. Un rassemblement né en 2007 en réaction à la venue du président Nicolas Sarkozy. Il continuait à répondre aux invitations dans les écoles, les collèges, les lycées, pour témoigner de la survie dans les camps.

"Il a toujours su rester digne, droit", dit de lui le réalisateur Gilles Perret

Il militera toute sa vie dans les partis politiques, les syndicats. Le réalisateur Gilles Perret l'avait mis au cœur de son film "Walter, retour en résistance" en 2009. "Il n'a jamais baissé la garde, souligne Gilles Perret. Des coups il en a pris, mais en même temps il a toujours su rester digne, droit. Je crois qu'on ne peux pas trouver grand monde pour trouver quelque chose à redire dans son honnêteté et sa dignité".

Walter Bassan était président de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes depuis 2013. Une sépulture aura lieu vendredi 8 septembre à 13 heures au crématorium de La Balme de Sillngy.