Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Que sont les mortiers d'artifice, régulièrement utilisés contre les forces de l'ordre ?

-
Par , France Bleu

Les mortiers d'artifice, engins pyrotechniques utilisés par les professionnels des feux d'artifice, sont souvent détournés lors de violences urbaines pour s'en prendre aux forces de l'ordre, notamment à Champigny-sur-Marne. Mais comment fonctionnent-ils et à quoi servent-ils à l'origine ?

Les mortiers d'artifice sont depuis une dizaine d'années utilisés contre les forces de l'ordre lors de violences urbaines.
Les mortiers d'artifice sont depuis une dizaine d'années utilisés contre les forces de l'ordre lors de violences urbaines. © Maxppp - jean pierre nguyen van hai-barbi

Champigny-sur-Marne, Montbéliard, Le Mans, Bordeaux... récemment, les forces de l'ordre ont été visées dans ces communes par des tirs de mortiers d'artifice lors de violences urbaines. Ils ont également été utilisés lors de rixes entre bandes rivales à Paris mi-septembre. La vente des mortiers d'artifice, dont le nom peut prêter à confusion et évoquer des armes de guerre, est réservée aux professionnels du feu d'artifice. 

Après l'attaque samedi dernier du commissariat de Champigny-sur-Marne, en région parisienne, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé vouloir classer ces engins pyrotechniques dans la catégorie "armes par destination" et interdire par la loi la vente au public sur internet.

Utilisés dans les feux d'artifice pour l'effet "saule pleureur"

Les mortiers d'artifice font partie de la 4e catégorie des feux d'artifice, et sont donc réservés aux professionnels ayant une habilitation. Ils sont composés d'un tube en carton, dans lequel est inséré "une bombe" avec de la poudre. Le tout, à faible charge explosive, est utilisé dans les chorégraphies pyrotechniques des artificiers, notamment lors du 14 juillet. "Cela va produire des effets de couleur, des sortes d'étoiles, des effets 'saule pleureur'", explique Gwen Jalu, responsable du magasin "Les feux de la fête" dans le 15e arrondissement de Paris. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des achats sur des sites étrangers

Cette professionnelle n'en vend pas dans sa boutique, mais a déjà reçu des appels de jeunes cherchant à acheter des mortiers d'artifice. "Je pense que ce n'est pas si compliqué de s'en procurer, explique-t-elle. Les jeunes trouvent cela sur internet, car ils continuent d'être vendus sur des sites étrangers notamment, comme de sites Polonais". Des trafics pourraient également exister dans certains quartiers, pense Gwen Jalu : "Comme tous les trafics, il y en a qui en font venir en quantité et ensuite les revendent. Il y a une sorte de marché parallèle".

Détournés, "c'est la même chose qu'un LBD"

Comme la plupart des feux d'artifice, le détournement des mortiers d'artifice peut représenter un vrai danger. "A tir tendu, il peut blesser quelqu'un et en pleine figure, c'est la même chose qu'un LBD (lanceur de balle de défense, NDLR)", explique à l'AFP Rocco Contento, porte-parole du syndicat Unité SGP.

"Cela peut provoquer des acouphènes et des blessures sur les personnes qui peuvent les recevoir comme chez celles qui les projettent et qui peuvent perdre des doigts, ce qui arrive fréquemment quand ils n'en maîtrisent pas l'usage, voire un incendie si ça tombe par une fenêtre ouverte dans un logement ou un véhicule", ajoute une source policière à l'AFP. 

En mai, lors d'une intervention de routine sur la voie publique à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), trois policiers avaient été brûlés, l'un au cou, l'autre au bras, l'autre à une main par des mortiers lancés contre leur véhicule. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess