Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Maltraitance sur les animaux : des signalements en hausse de 20% en Moselle, depuis 2015, selon la SPA

vendredi 9 mars 2018 à 15:16 Par Jordan Muzyczka, France Bleu Lorraine Nord

La Société protectrice des animaux en Moselle a recensé en 2017 une hausse de 20% des cas de maltraitance et de cruauté envers les animaux par rapport à 2015. Pour l'association, cette hausse, alarmante, est positive: les gens n'hésitent plus à dénoncer des conditions de vie difficiles des bêtes.

Ce pitbull, baptisée Tayera, vivait pendant des années sur un balcon, de jour comme de nuit, sans manger ni boire convenablement.
Ce pitbull, baptisée Tayera, vivait pendant des années sur un balcon, de jour comme de nuit, sans manger ni boire convenablement. © Radio France - Jordan MUZYCZKA

Moselle, France

Depuis plus d'un an, Tayera remue la queue et s'amuse avec ses jouets. Le quotidien de cette jeune pitbull femelle a radicalement changé depuis que la Société protectrice des animaux (SPA) d'Arry, l'a recueillie. "Avant, elle vivait sur un balcon très restreint [(deux mètres sur trois mètres)], sans couche, sans manger ni boire, et avec des hivers à -10°C", se souvient Jessica Giordani, la responsable du refuge et de la SPA dans le Grand Est.

L'association a porté plainte et vient de remporter son procès contre le propriétaire du chien, un habitant de Metz.

Les chiens sont les principales victimes

Au total, 184 cas de maltraitance ont été recensés en 2017. Un chiffre en hausse de 20% par rapport à il y a deux ans, en 2015. "Dans 70% des cas, les animaux maltraités sont des chiens", estime Jessica Giordani. 

Pour dire qu'un animal est victime de mauvais traitement, des signes sont reconnaissables, estime le responsable de l'association dans la région. En cas de maltraitance physique, "l’animal est recroquevillé, il reste dans son coin, prostré. Il peut avoir des brûlures ou des plaies sur le corps". 

Les bêtes recueillies ne sont pas seulement victimes de souffrances physiques. Les plaies peuvent aussi être psychologiques, comme cela a été le cas pour la pitbull prénommée Tayera : "Par exemple, si l'animal ne sort pas, qu'il vit dans une cave, dans l’obscurité".

Mais pour la responsable du site d'Arry, cette hausse des signalements ne veut pas forcément dire qu'il y a davantage de mauvais maîtres

Cela signifie aussi que des personnes, des voisins, des membres de la famille, n'hésitent plus à dénoncer des cas qu'ils ne supportent plus. "Ces gens ont compris que nous avons un devoir d'anonymat. Et donc, quand vous contactez la SPA, on s'engage à ne pas divulguer votre identité". 

Que dit la loi?

La Moselle n'est pas un cas isolé en France. Dans l'hexagone, en 2017, les signalements auprès de la SPA pour maltraitance ou actes de cruauté ont bondi, +36% (8 937 signalements) par rapport à 2016. 

Selon la loi:

  • En cas de maltraitance d'un maître sur son animal, "Le propriétaire [...] est puni de 750 € d'amende".
  • En cas de sévices graves ou d'actes de cruautés envers un animal, la sanction est de "2 ans de prisons et 30 000 € d'amende".

Si vous estimez qu'un animal est victime de mauvais traitements, contactez les autorités (gendarmerie, police), les services vétérinaires de la direction départementales de protection des populations ou les associations de protection animale.