Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Moselle : les chevaux de Jacqueline ont été adoptés par Katia, généreuse propriétaire du "ranch du bonheur"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

France Bleu Lorraine avait relayé l'appel à l'aide de Jacqueline, une mosellane de 71 ans qui n'arrivait plus à s'occuper de ses deux chevaux, pour des raisons de santé. Ils ont été adoptés ce samedi par Katia, généreuse propriétaire d'un parc équin à Norroy-le-Veneur.

Sheeba et Hors-la-loi ont pris leur marques dans un nouveau parc en plein air samedi
Sheeba et Hors-la-loi ont pris leur marques dans un nouveau parc en plein air samedi - Katia Siegrist

L'histoire avait ému les auditeurs de France Bleu qui ont relayé l'appel de Jacqueline sur les réseaux sociaux. Grâce à cette mobilisation, cette mosellane a confié ses vieux compagnons aux bons soins de Katia, généreuse propriétaire du "Ranch du Bonheur", un parc équin situé à Norroy-le-Veneur. 

Jaqueline a été très touchée par les nombreux appels de personnes proposant d'accueillir Sheeba, une jument âgée de 31 ans, et son fils baptisé Hors la loi : "Je remercie tous les gens qui m'ont contactée, parfois d'autres régions, en Bourgogne, en Champagne, dans le Limousin ou encore en Creuse. Je n'en revenais pas", témoigne-t-elle.

Elle est venue voir les chevaux à l'écurie et elle a craqué - Jacqueline

C'est finalement en voisine que leur nouvelle propriétaire, Katia Siegrist, s'est manifestée parmi les premiers. Elle possède une ferme pédagogique à son domicile à Plesnois, et un parc équin situé à Norroy-le-Veneur, à quelques kilomètres de chez Jaqueline  : "Quand on a été les voir, Hors-la-loi est resté collé à moi pendant une heure, réclamant des câlins. C'est vrai qu'il a fait pencher la balance", témoigne celle qui est connue dans les environs pour avoir déjà réalisé le sauvetage de plusieurs animaux.

Quand ils sont arrivés dans leur nouveau parc, ils ont couru et ont appelé les autres chevaux - Jacqueline

Jacqueline est rassurée par le fait qu'ils ont finalement été adoptés à quelques kilomètres de chez elle : "J'ai vu le refuge où ils sont, c'est parfait, il n'y a rien à redire. J'étais un peu inquiète pour le voyage, ils n'étaient pas montés dans un van depuis un moment, mais tout s'est bien goupillé. Quand ils sont arrivés dans leur nouveau parc, ils ont couru , ils ont appelé les autres chevaux , tout s'est bien passé", explique-t-elle.  

Ma fille m'a dit "Maman ils ont l'air super heureux ! " - Katia 

Depuis samedi, les deux équidés ont pris leurs marques dans un nouvel enclos à l'extérieur : "Ils se sont jetés sur le foin et se sont roulés dans l'herbe. Ça fait plaisir à voir. Mes chevaux étaient contents de voir arriver des nouveaux. Ils sont dehors, ils voient des copains. Ma fille m'a dit "Maman ils ont l'air super heureux !"", témoigne Katia, qui prend à sa charge les soins et les visites du vétérinaire. 

Katia Siegrist organise des ateliers de sensibilisation au soin et à la relation avec les animaux pour les enfants
Katia Siegrist organise des ateliers de sensibilisation au soin et à la relation avec les animaux pour les enfants - Katia Siegrist

Sheeba et Hors-la-loi sont "en super forme" selon elle, et "même si ils étaient malades, ce n'est pas grave, on fera ce qu'il faut pour les remettre sur pied" , affirme-t-elle. Choquée par quelques commentaires repérés sur les réseaux sociaux, il n'était pas question pour elle de ne pas intervenir pour soulager Jacqueline et redonner un peu de réconfort à ces bêtes : "J'ai lu des choses comme "il faut les euthanasier" ou encore "Ce n'est pas parce qu'on est vieux qu'on ne doit plus s'en occuper". On ne peut pas juger quelqu'un comme ça sans savoir. J'ai vu que Jacqueline n'y arrivait plus, elle a du mal à marcher. Elle en souffrait et les chevaux aussi", explique Katia.

Jacqueline pourra venir rendre visite à ses deux chevaux quand elle le souhaite et dormir sur ses deux oreilles : Sheeba et Hors-la-loi sont désormais entre de bonnes mains. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess