Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Moselle : les salariés d'ArcelorMittal se mobilisent pour rouvrir les hauts-fourneaux de Florange

vendredi 23 novembre 2018 à 18:42 Par Arthur Blanc, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

A l'appel de la CGT d'ArcelorMittal, 300 personnes ont défilé à Hayange, Serémange-Erzange et Florange pour l'avenir des hauts-fourneaux. Le 30 novembre prochain, l'accord entre l'Etat et le groupe fêtera ses 6 ans. ArcelorMittal devra décider de l'avenir des hauts-fourneaux.

Ils étaient environ 300 à sillonner les rues d'Hayange, Serémange-Erzange et Florange, direction les hauts-fourneaux de Florange.
Ils étaient environ 300 à sillonner les rues d'Hayange, Serémange-Erzange et Florange, direction les hauts-fourneaux de Florange. © Radio France - Arthur Blanc

Florange, France

L'avenir des hauts-fourneaux de Florange est toujours incertain, alors qu'ils sont mis sous cocon depuis 6 ans. Le 30 novembre, le groupe devra prendre une décision sur la réouverture ou non de ces derniers. C'est pour cela que 300 militants ont répondu à l'appel de la CGT ArcelorMittal pour faire entendre leur volonté de relancer l'activité des hauts-fourneaux. Un cortège vers la direction du site en présence de Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon a discuté avec des salariés venus manifester. - Radio France
Jean-Luc Mélenchon a discuté avec des salariés venus manifester. © Radio France - Arthur Blanc

Les salariés de Florange ont affirmé la nécessité de rouvrir les hauts-fourneaux. "On a prouvé qu'on était capable de rouvrir les hauts-fourneaux, que c'était rentable. Donc on est là pour le dire à M. Mittal", explique François, 34 ans de carrière dans la vallée de la Fensch.

Quelques élus communistes avaient grossi les rangs du cortège. - Radio France
Quelques élus communistes avaient grossi les rangs du cortège. © Radio France - Arthur Blanc

Certains élus locaux manifestent également, mais veulent rouvrir les hauts-fourneaux en les changeant un petit peu. C'est le cas de Serge Jurczak et Patrick Péron, respectivement maires communistes de Serémange-Erzange et Algrange. "On ne peut pas redémarrer une installation de ce type au bout de 6 ans de sommeil. C'est pour ça que je milite pour l'ouverture d'une aciérie électrique qui traiterait la ferraille du secteur", demande Serge Jurczak. Un dispositif qui pourrait même créer 300 emplois selon le maire.