Société

Moselle : pour Noël, le Secours catholique met le couvert pour les plus démunis

Par Fanette Hourt, France Bleu Lorraine Nord dimanche 25 décembre 2016 à 14:57

Une centaine de personnes étaient au repas de Noël du Secours catholique.
Une centaine de personnes étaient au repas de Noël du Secours catholique. © Radio France - Fanette Hourt

Pendant les fêtes de fin d'année, les associations restent mobilisées pour venir en aide aux personnes seules et en situation de précarité. A Metz, le Secours catholique organisait un repas de Noël ce dimanche.

Le Secours catholique avait mis les petits plats dans les grands, ce dimanche. L'association organisait un repas de Noël dans les locaux de la fondation Abbé Pierre, à Metz. Elle a même dû refuser du monde, faute de place. Au final, c'est une centaine de personnes seules et en situation de précarité qui a pu profiter de cette journée.

Il s'agissait avant tout de rompre avec la solitude, d'autant plus prégnante en cette période de fêtes. "Quand on est tout seul pour une fête de Noël, on est triste, on a envie de pleurer ou on a envie de faire une connerie. Et au lieu de faire une connerie, je préfère venir ici", explique en toute sincérité Bernadette.

Une centaine de personnes ont pu avoir un vrai repas de Noël.

Une nouvelle famille

Bernadette est d'ailleurs devenue une habituée de ce repas de Noël, cela fait plusieurs années qu'elle y vient. Le Secours catholique est donc devenu sa famille, avoue-t-elle. D'ailleurs rien ne manque à l'ambiance de Noël : la petite musique, le sapin, les décorations, les jolies tables...

Tout le monde s'est aussi mis sur son 31, comme Moulay qui a enfilé son costume clair et sa chemise bleue pour l'occasion : "Ma solitude est très grande. [...] Heureusement qu'il y a des trucs comme ça, sinon on est enfermé. C'est le meilleur moment pour moi, c'est comme si j'étais avec mes enfants."

Ce repas est un moment de réconfort pour Moulay. Il a 84 ans, et passe les fêtes seul depuis plusieurs années.

Chacun des invités a même eu droit à son cadeau de Noël. Ils devaient tous apporter un petit cadeau, fait maison ou à moins de deux euros, qui a ensuite été distribué. Un présent symbolique, pour leur montrer qu'ils ne sont pas seuls.

Quand on est tout seul pour une fête de Noël, on est triste, on a envie de pleurer ou on a envie de faire une connerie. Et au lieu de faire une connerie, je préfère venir ici", Bernadette, une bénéficiaire du Secours catholique.

Selon les derniers chiffres de la Fondation de France, un Français sur dix souffre actuellement de la solitude.