Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mostapha Kerkri, président du Conseil régional du culte musulman en Côte-d'Or : " on peut former les imams en France"

jeudi 13 septembre 2018 à 18:44 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Comment mieux former les imams de France ? comment financer les mosquées en évitant que les fonds proviennent de l'étranger ? c'est pour répondre à ces questions et trouver des solutions à la radicalisation qu'ont été organisées dans tous les départements les Assises territoriales du culte musulman.

Mostapha Kerkri, le président du Conseil régional du culte musulman en Côte-d'Or
Mostapha Kerkri, le président du Conseil régional du culte musulman en Côte-d'Or © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

C'est sans doute la proposition qui divise le plus le monde musulman. La création d'une taxe, nommée par exemple taxe halal, que chaque musulman devrait payer et qui servirait à financer la construction des mosquées. Le Conseil régional du culte musulman par la voix de son président, y est opposée : "cela créerait une différence avec d'autres religion." 

Omar, un fidèle prêt à faire visiter la mosquée de Dijon  - Radio France
Omar, un fidèle prêt à faire visiter la mosquée de Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Mostapha Kerkri préfère conserver le mode de dons comme pour la religion catholique. D'autant que les personnes de confession musulmanes sont très généreuses, lorsqu'il s'agit de financer la construction de lieux de cultes. 

Les lieux de formations pour les imams en Côte-d'Or n'existent pas- Mostapha Kerkri 

Concernant la proposition de former les imams en France, le président du Conseil régional du culte musulman est assez dubitatif : " on pourrait former les imams en France encore faudrait-il trouver les lieux et les formateurs. Aujourd'hui sur le territoire français, on a très peu de lieux qui répondent à cette problématique. En Côte-d'Or, c'est simple, ces lieux n'existent pas."

Aujourd'hui en Côte-d'Or, on compte dix mosquées : deux à Dijon, une à Chenove, une à Quetigny, une à Is Sur-Tille. D'autres mosquées sont en projet ou en construction, c'est le cas à Genlis ou encore à Nuits-St-Georges.

Retrouvez Mostapha Kerkri, le président du Conseil régional du culte musulman en Côte-d'Or dans la matinale de France Bleu Bourgogne ce vendredi à 6 heures 23 et 7 heures 42