Société

Moûtiers : la zone de la Saulcette en sursis

Par Vianney Smiarowski, France Bleu Pays de Savoie mercredi 30 septembre 2015 à 10:34

La zone d'activité de la Saulcette fermée
La zone d'activité de la Saulcette fermée © Radio France - Vianney Smiarowski

Depuis le 7 avril et deux éboulements, les entrepreneurs de la zone d’activité de la Saulcette à Moûtiers n’ont pas pu réintégrer leurs locaux. La préfecture a décidé une évacuation définitive la zone car elle est jugée trop dangereuse. Le maire de Moûtiers a demandé une contre expertise.

Depuis six mois, la zone d'activité de la Saulcette à Moûtiers est désertée, les sept entreprises sont fermées, certaines ont été délocalisées sur d'autres sites et d'autres ont tout simplement cessé provisoirement leur activité.

En avril dernier il y a eu deux éboulements coup sur coup aux pieds des entreprises de la Saulcette. Depuis par mesure de sécurité la préfecture a décidé "une évacuation définitive de cette zone", jugée trop dangereuse.

Un des bâtiments de la ZA de la Saulcette détruit par les éboulements 08/04/2015 - Aucun(e)
Un des bâtiments de la ZA de la Saulcette détruit par les éboulements 08/04/2015 - Vincent Boggio

"Depuis le début, on n’a rien touché. Aucun expert n’est passé"

A part une réunion début septembre avec les services de l’Etat, les entrepreneurs n'en savent pas plus sur leur sort. Vincent Boggio est l’un d’eux. Avant les éboulements il gérait le garage Citroën sur la zone de la Saulcette. Aujourd’hui, il ne travaille plus que dans son deuxième garage à Séez. Comme les autres, il a entendu les promesses d'aide de la préfecture mais aujourd'hui il se sent abandonné et aimerait que le dossier avance beaucoup plus rapidement. "Depuis le début, on n’a rien touché. Que ce soit de l’assurance puisque elle nous paie seulement à la perte d’exploitation la reprise de l’activité, pas avant. On n’a pas de date de reprise d’activité, ni de date d’expropriation. Aucun expert n’est passé, ni pour voir notre bâtiment, ni pour nous proposer un montant ou pour parler de la perte d’exploitation. Rien du tout" explique Vincent.

Vincent Boggio au micro France Bleu Pays de Savoie de Vianney Smiarowski

Conséquence pour le garage Citroën : il y a des clients en moins chaque jour, une baisse du chiffre d'affaire de deux tiers et si la situation s'éternise il y aura un risque de licenciement d'une partie du personnel.

Trou dans un mur après les éboulements du 7 et 8 avril 2015 - Aucun(e)
Trou dans un mur après les éboulements du 7 et 8 avril 2015 - Vincent Boggio

"L’Etat a fait le choix de ne pas laisser réoccuper la zone, au motif que les conditions ne permettent pas d’assurer la sécurité, au regard des risques. Moi, je ne partage pas tout à fait cette analyse et j’ai la conviction qu’une partie de la zone peut être sauvée"

Fabrice Pannekoucke, le maire de Moûtiers souhaite préserver les quatre-vingts emplois et dans l'idéal, conserver la zone d'activité de la Saulcette. Voilà pourquoi il a commandé une contre expertise. "L’Etat a fait le choix de ne pas laisser réoccuper la zone, au motif que les conditions ne permettent pas d’assurer la sécurité, au regard des risques. Moi, je ne partage pas tout à fait cette analyse et j’ai la conviction qu’une partie de la zone peut être sauvée. Notamment par la réalisation d’un ouvrage de protection. Je considère qu’il faut régler les choses en quatre temps. Dans un premier temps, est-ce que la zone peut être sécurisée ? Si oui, que faut-il faire en termes d’ouvrage protection ? Quel est le coût de cet ouvrage ? Et enfin, cet ouvrage est il soutenable au regard de l’activité économique et des finances publiques pour réaliser cet équipement. Ce que j’attends de cette contre-expertise, c’est qu’elle nous dimensionne un ouvrage de protection. J’imagine une digue par bloc. Et que sur la base de cette étude nous puissions, d’abord avec les services de l’Etat revoir la position des experts et ensuite lancer une procédure pour réaliser cet ouvrage et envisager dans les meilleurs délais une reprise de l’activité des entreprises" explique le maire de Moûtiers.

Fabrice Pannekoucke au micro France Bleu Pays de Savoie de Vianney Smiarowski

"S’agissant des entreprises, nous les accompagnerons comme nous le faisons depuis le départ"_

"Si les conclusions de l’étude démontrent qu’il n’est pas possible de réoccuper la zone, nous en prendrons acte, évidemment. Et s’agissant des entreprises, nous les accompagnerons comme nous le faisons depuis le départ jusqu'à ce qu’elles puissent retrouver une installation et une reprise d’activité, même si cela doit se faire ailleurs qu’à Moûtiers. Et si les choses sont positives comme on le souhaite il conviendra à l’Etat de décider des suites qu’il accepte de donner"_ poursuit Fabrice Pannekoucke. Les résultats de la contre-expertise devraient être connus d'ici la fin du mois d'octobre.

Fabrice Pannekoucke au micro France Bleu Pays de Savoie de Vianney Smiarowski

Par ailleurs la voie ferrée qui passe juste au dessus de la zone est rouverte depuis le 29 août. Des filets de sécurité ont été posés et un mur de soutènement est en cours de finition. Il devrait être achevé le 9 octobre. D'ici là, la circulation entre Chambéry et Bourg-Saint-Maurice se fait par la route entre 9h et 16h. Les horaires réguliers seront rétablis le 10 octobre selon la SNCF.