Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mouvement "Colère40" : polémique autour de la manifestation de samedi

mercredi 14 février 2018 à 19:11 Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Gascogne

Où les manifestants vont-ils se rassembler ce samedi à Mont-de-Marsan, à l'appel du groupe Colère40 ? Les organisateurs et la préfecture sont en désaccord sur les modalités de la manifestation.

En janvier, lors d'une autre manifestation, Colère40, avait rassemblé entre 350 et 400 motards et automobilistes à Dax
En janvier, lors d'une autre manifestation, Colère40, avait rassemblé entre 350 et 400 motards et automobilistes à Dax © Radio France

Mont-de-Marsan, France

Le mouvement "Colère", implanté dans la plupart des départements français et qui exprime un ras-le-bol général (contre la hausse de la CSG, le tarif des péages, la hausse des taxes sur l'essence, le passage à 80 km/h sur les routes, etc.) appelle à des rassemblements partout en France ce samedi. Mais, dans les Landes, le lieu précis de la manifestation de Colère40, à Mont-de-Marsan, est toujours inconnu ce mercredi. 

La manifestation envisagée - une distribution de tracts à des ronds-points autour de Mont-de-Marsan - a été refusée par la préfecture. Les autorités ne veulent pas d'un blocage de la circulation ce samedi, craignant des débordements.  

Les organisateurs dénoncent une "censure"

L'administratrice de Colère40, Olivia Duval, ne décolère pas et dénonce une "censure" de la préfecture. "Les autorités n'acceptent une manifestation que si on est statiques. Ils nous barricadent dans un coin, ils mettent des policiers autour de nous et on ne peut plus bouger. On n'a le droit de rien faire" a-t-elle dénoncé à France Bleu Gascogne. Selon elle la préfecture serait prête à autoriser une manifestation sur une place de la ville, devant les arènes par exemple, à condition qu'il n'y ait aucune gêne pour la circulation. 

Contactée, la préfecture a fait savoir que des discussions étaient toujours en cours avec le groupe Colère 40 pour déterminer les lieux de la manifestation et disait prendre "avec beaucoup de recul" les critiques formulées contre elle sur les réseaux sociaux.