Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mulhouse : ils passent des heures devant des jeux vidéo pour décrocher un job

mardi 26 septembre 2017 à 17:30 Par Céline Rousseau et Patrick Genthon, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Une école e-sport a ouvert il y a un an à Mulhouse. Elle forme une cinquantaine d'élèves aux métiers des jeux vidéo. Ils se qualifient de "sportifs de haut niveau".

Les étudiants de l'école e-sport de Mulhouse en plein cours.
Les étudiants de l'école e-sport de Mulhouse en plein cours. - Marie Ruel - PowerHouseGaming

Mulhouse, France

La deuxième promotion de la PowerHouseGaming de Mulhouse compte 48 élèves sur 200 candidats au concours. Ils viennent de faire leur rentrée dans cette école qui forme aux métiers des jeux vidéo, au e-sport. Les élèves viennent de toute la France. Ils ont au moins le bac et sont tous des cadors en jeux vidéo.

Le but c'est que ces jeunes monétisent leur passion" - Terence Figueiredo, directeur de la PowerHouseGaming de Mulhouse.

Terence Figueiredo est à la tête de cette école. "Le but c'est que ces jeunes professionnalisent et monétisent leur passion. Comme dans le sport, on est joueur que quelques années et ensuite il faut penser à la reconversion", explique l'ancien joueur professionnel. La formation dure dix mois et débouche sur des emplois en communication, marketing, technique de jeux ou encore de événementiel.

Marre des préjugés du style gamers = fainéants" - José, l'un des élèves

Le jeu-phare est League of legends, mais il y a aussi des pratiquants du jeu FIFA. Les élèves se considèrent comme des sportifs de haut niveau. "On en a marre des préjugés du style gamers = fainéants" soupire José, l'un des élèves, "l'e-sport, c'est sport avant-tout, si ça va au jeux olympiques il y aura plus de vues que certains autres sports, ce ne sont pas que des gens qui sont h24 derrière leur pc". "Un e-sportif s'entraîne 14 heures par jour, comme un autre sportif, c'est une fatigue mentale", ajoute Jules.

La formation coûte 6.000 euros. Un hébergement en internat est prévu pour 1000 euros de plus.