Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales 2020 : maire, une vocation ?

-
Par , France Bleu Berry
Le Pont-Chrétien-Chabenet, France

Il ne reste que deux semaines avant le premier tour des élections municipales. Le maire reste encore l'élu politique le plus populaire en France, notamment en zones rurales.

Bulletin, isoloir, urne...tout comme un vrai bureau de vote
Bulletin, isoloir, urne...tout comme un vrai bureau de vote © Radio France - Vincent Hulin

À l'heure où la défiance à l'égard des personnalités politiques augmente en France, le maire reste l'élu le plus apprécié. Selon un sondage Odoxa pour France Bleu, réalisé en octobre 2019, 69% des Français ont une opinion favorable de leur maire. Une proportion encore plus importante dans les communes rurales. Preuve que le maire dépasse le plus souvent les clivages politiques. Ce n'est d'ailleurs pas étonnant si l'on retrouve de nombreux candidats qui se présentent sans étiquette.

Maire, un mandat politique très exigeant

"C'est une passion, c'est une vocation. On ne peut même pas parler d'un métier", explique Pierre Fomproix, maire du Pont-Chrétien-Chabenet, commune d'un millier d'habitants, près d'Argenton-sur-Creuse. Son premier mandat remonte à 1989. Il en a réalisé trois autres ensuite. À 73 ans, Pierre Fomproix dit stop. Il n'est pas candidat aux prochaines municipales. "Je pense que ce sera dur dans trois semaines, mais il faut se faire une raison. Il faut laisser la place aux jeunes", dit-il.

Maire, c'est un mandat qu'il a énormément apprécié. Mais c'est aussi de longues années dédiées en grande partie à la vie de la commune. "C'est très prenant, il faut y passer beaucoup de temps. C'est du 24/24h et du 7/7 jours. Si un chien divague, il faut aller le chercher et le mettre à l'abri. Les gendarmes peuvent vous appeler quand il y a un suicide", précise Pierre Fomproix. "Je pense que notre famille, la maison et notre couple en ont pâti", estime Annick Fomproix, sa femme. "Même en vacances, le téléphone sonnait. Il prenait des nouvelles des employés municipaux", explique-t-elle. "Les enfants ont souffert plus ou moins. Je n'étais peut-être pas là quand il fallait. Mon épouse, je peux lui dire merci. Elle m'a secondé, c'est elle qui a le portable et qui se fait allumer parfois", reconnaît Pierre Fomproix.

Maire, élu le plus apprécié en France

Malgré tout, Pierre Fomproix veut retenir les bons moments et ses réalisations en tant que maire du Pont-Chrétien-Chabenet. "Mon dernier mandat, de voir la construction d'un groupe scolaire, c'est formidable. On a encore 130 élèves dans la commune. On voit ce qu'on fait : les trottoirs, les routes, les chemins. On travaille pour les gens", se réjouit Pierre Fomproix. "Si on veut vivre de ça, ce n'est pas possible. Je n'ai jamais fait ça pour l'argent, j'ai même laissé 20% de mon traitement à la commune", ajoute-t-il.

Comment expliquer la popularité des maires par rapport à d'autres élus politiques ? "Les gens du haut n'ont pas assez d'expériences du terrain. Il faudrait que les gens qui sortent de l'ENA passent une année à voir comment ça marche dans une commune rurale. Nous, on n'a pas de métro, pas de car, on a toujours des problèmes. Les maires sont très respectés et aimés, à condition d'être présents", estime Pierre Fomproix.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu