Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Municipales 2020 : quelle position pour les maires du Nord-Pas-de-Calais en matière de sécurité ?

-
Par , France Bleu Nord

A l'approche des élections municipales, France Bleu Nord fait le point sur les fonctions des maires et des élus communaux. Qu'est-ce qui relève de leur attributions, qu'ont-ils le droit ou non de faire ? Focus sur la sécurité et la prévention de la délinquance.

.
. © Radio France - Eric Turpin / MaxPPP

Quelles sont les prérogatives des maires et des élus municipaux ? Qu'ont-ils le droit ou non de faire ? A l'approche des élections municipales des 15 et 22 mars prochains, France Bleu Nord se pose ces questions à travers des cas concrets. Ecole, sécurité, commerce, l'action des maires se voit dans notre quotidien. En matière de sécurité, ils disposent de compétences très précises, notamment en matière de prévention de la délinquance. En effet, les maires ont des pouvoirs de police, qui leurs sont conférés par leur mandat.

Les caméras, une réponse "facile" aux attentes des citoyens

Leur traduction la plus concrète, c'est l'installation d'un réseau de caméras de vidéoprotection. Près d'un tiers des communes du Nord et 5% des communes du Pas-de-Calais en ont installé. A Roubaix, on s'est clairement lancé dans cette voie : la commune a investi 3 millions d'euros pour installer 130 caméras dernier cri. Tous les flux vidéo atterrissent dans une salle du tout nouvel hôtel de la police municipale, inauguré en décembre dernier.

Ici, au centre de supervision urbaine, 10 écrans haute-définition bardent le mur, 15 opérateurs sont installés et agissent sur les caméras. "C'est exactement la même chose que si vous étiez témoin, sur la voie publique, d'une infraction, explique Christian Belpaire, le patron de la police municipale de Roubaix. À partir du moment où on constate une infraction, on envoie un effectif sur place pour assurer l'intervention."

Durant notre visite, les agents sont occupés à surveiller deux faits : un homme, sur un chantier, avec d'étranges sacs bleus et un possible trafic de stupéfiants devant un café du centre-ville. Une surveillance à distance, plus efficace, à en croire Christian Belpaire, que d'envoyer un équipage toute la journée sur place. Et pour le patron de la police municipale, impossible de revenir en arrière. Les services roubaisiens enregistrent deux à trois demandes de réquisition d'images par jour.

De plus en plus de communes équipées

Il faut le préciser, la sécurité est devenu le premier enjeu de ces municipales, selon un sondage Odoxa CGI pour France Bleu réalisé en décembre dernier. Mais la donne n'est pas la même selon la taille et le budget des communes. A Roubaix, on a investi dans les caméras, donc : "ça a l'avantage de pouvoir être déployé rapidement", explique Mathieu Zagrodzki, chercheur spécialiste des questions de sécurité, auteur du livre "Vis ma vie de flic" avec Juliette Alpha. De fait, le nombre de communes équipées de caméras est en hausse : on en comptait 85 dans le Nord en 2014, contre plus de 200 à l'heure actuelle.

Même dans les campagnes, les caméras se développent. "On y constate plutôt des atteintes aux biens qu'aux personnes. Des cambriolages, des vols", explique Mathieu Zagrodzki. Certaines communes protègent ainsi leurs cimetières, contre les vols de plaques. C'est le cas par exemple à Lambres-lez-Douai, au Portel ou encore à Avion.

Certaines communes ont aussi développé le dispositif citoyen "voisins vigilants", toujours pour lutter contre les atteintes aux biens. Il a été adopté par 661 communes dans le Nord-Pas-de-Calais. L'entreprise revendique une baisse de 20 à 40 % des cambriolages dans les communes concernées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu