Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Municipales à Aubière : l'ancien média des Gilets Jaunes du Puy-de-Dôme Olivier Murin candidat

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Il était connu sous le nom de Zolive, sa chaîne Periscope où il filmait les manifestations des Gilets Jaunes et où il leur donnait la parole. Aujourd'hui, Olivier Murin prend la parole et se déclare candidat à la mairie de la ville où il réside, Aubière.

Zolive appelé par son nom Olivier Murin, candidat à la mairie d'Aubière.
Zolive appelé par son nom Olivier Murin, candidat à la mairie d'Aubière. - Olivier Murin

Aubière, France

"Ce n'est pas une candidature Gilets Jaunes". Les mots sont clairs et forts de la part de celui qui leur a donné la parole sur les réseaux pendant tant de mois. À 42 ans, Olivier Murin se lance dans une campagne sans le soutien de partis ou d'organisation. Lui, qui se dit "déçu de la politique" parle plutôt d'une campagne "citoyenne" sur plusieurs thèmes qui lui sont chers. 

Mais, il n'estampillera pas son engagement au sein des Gilets Jaunes, qui d'ailleurs a évolué. "Lorsque les Gilets Jaunes sont apparus dans la rue le 17 novembre, je me suis reconnu dans cette colère intérieure qu'on a en chacun de nous" explique-t-il. "C'est une occasion unique de renverser la table et de créer quelque chose de nouveau." 

Dans ce mouvement, il suit les manifestations, les diffuse en direct sur une chaîne Periscope. Le 1er mai, il est à Paris et participe à cette mobilisation. Ça a été un tournant. "On est dans l'impasse, la situation n'évolue pas. On est plus dans quelque chose de construit..." analyse-t-il. Dès lors, il se met en retrait, même s'il se dit encore soutien "idéologiquement" des Gilets Jaunes. 

Candidat pour être acteur au niveau communal 

Olivier Murin, agent travaillant à Enedis, a donc réfléchi, et pris la décision (en vingt minutes) de devenir candidat à la mairie de sa commune, Aubière. "Chacun peut apporter sa pierre à l'édifice pour arriver à faire quelque chose de constructif" résume-t-il, voulant partir du local. Ses propositions sont donc locales : une police municipale présente tous les jours au local, des rondes de nuits, des caméras de surveillances "pas pour fliquer mais pour être dans un environnement calme" dit-il. Sur d'autres thèmes que la sécurité, le candidat veut dynamiser le bourg et ses commerces. Il ne veut plus de sous-traitants dans la restauration scolaire et en tant que maire, il souhaite recruter des cuisiniers qui travaillerait avec les produits locaux. 

Pour autant, son programme n'est pas encore totalement annoncé. En ce qui concerne sa liste, elle est composée, pour l'instant, de cinq noms. Il a néanmoins fixer le nom de son parti, référence "taquine" à Emmanuel Macron. "Le président a utilisé ses initiales pour créer En Marche. Je m'appelle Olivier Murin, ma liste s'appellera donc Organisation Municipale". 

Le nouveau venu dans la politique a déjà reçu des coups de fil de candidats sur d'autres listes. Mais il prévient : "cette liste ne fera alliance avec personne si ce n'est avec elle-même". Il espère pouvoir parler avec respect avec tous durant la campagne.  Sa première réunion publique aura lieu ce vendredi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu