Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Musulmans, athées, chrétiens et juifs réunis à la Grande Mosquée de Saint-Étienne pour dire "non" au terrorisme

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu
Saint-Étienne, France

Les représentants de la communauté musulmane appelaient ce dimanche après-midi, tous les Stéphanois, croyants ou pas, à se réunir à la Grande Mosquée Mohammed VI, pour un moment de recueillement à la mémoire des victimes des attentats de vendredi, à Paris.

Croyants ou non, ces Stéphanois se sont réunis à la Grande Mosquée
Croyants ou non, ces Stéphanois se sont réunis à la Grande Mosquée © Radio France - Marie Rouarch

Une centaine de musulmans est venus prier ce dimanche après-midi à la Grande Mosquée Mohammed VI. Ils étaient entourés d'une cinquantaine de Stéphanois non-musulmans, qui ont répondu à l'appel à l'unité après les terribles attaques qui ont fait 129 morts, vendredi soir, à Paris.

"Pas d'amalgame"

Après un moment de recueillement, les représentants des associations cultuelles et culturelles musulmanes de la Loire ont pris la parole pour condamner  "la barbarie" de ces attentats. "Ces actes n'ont rien à voir avec l'Islam, avec les musulmans de France" ont-ils rappelé, après avoir rendu hommage aux victimes. "Il ne faut pas faire d'amalgame, poursuit Nawel, dans la foule. Ces gens ne sont pas musulmans, ils sont perdus".

Les représentants des associations musulmanes ont pris la parole tour à tour
Les représentants des associations musulmanes ont pris la parole tour à tour © Radio France - Marie Rouarch

Certains ont aussi tenu à souligner que, peu importe la religion, "c'est en tant que citoyens français que nous sommes tous là", tous touchés par le drame, tous choqués par les images, tous prompts à dénoncer le terrorisme. Et après le recueillement est venu le temps de l'échange sur le parvis de la mosquée. "Charlie, c'était le symbole de la liberté d'expression qui était visé, lancent d'une seule voix Nawel et Michèle, vendredi, c'est la France, tous les Français qui ont été pris pour cible"

"Je papote avec mes sœurs de France"

Michèle, Nawel, Assia... espèrent qu'une fois la peur passée, une marche pourra être organisée. Un peu comme dans l'après Charlie, mais un défilé où tout le monde marchera main dans la main, sans distinction d'origine ou de religion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess