Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mutilations de chevaux : en Corrèze des patrouilles citoyennes pour surveiller les élevages

-
Par , France Bleu Limousin

La surveillance des élevages équins s'organise un peu partout après les mutilations dont ont été victimes ces derniers mois de nombreux chevaux. Et souvent à l'origine il y a des initiatives de simples citoyens pas forcément issus du milieu équestre comme en Corrèze à Pompadour et à Égletons.

Photo Illustration
Photo Illustration © Maxppp - Dominique Touchard

Il est plus souvent sur une moto que sur un cheval. Mais pour Boris Crouzette quoi de plus normal que de protéger les chevaux à Pompadour ! "Le cheval fait partie de la culture de notre commune, ça fait partie de notre patrimoine". Alors il n'a pas hésité à lancer ces patrouilles de surveillance des élevages du secteur qui mobilisent de nombreux bénévoles. Tous les soirs, après avoir défini un périmètre, les uns et les autres en équipes font des rondes. "On va regarder l'état des clôtures, les accès des chemins, s'il n'y a pas de véhicules suspects, s'il n'y a pas d'étrangers sur les terrains". 

Pas des justiciers

Mais pas question d'intervenir si quelque chose ou quelqu'un de suspect est aperçu. Les patrouilleurs préviennent aussitôt la gendarmerie avec qui Boris Crouzette est en contact régulier. Avant de commencer ces rondes il s'est présenté à la gendarmerie pour expliquer sa démarche. "Et aussi pour ne pas nous mettre en porte-à-faux par rapport à leur enquête". Ces rondes sont même complémentaires selon Guillaume Favreau. "Nous les rondes qu'on fait eux n'ont pas à les faire et ils peuvent du coup intervenir ailleurs". Cet amoureux des animaux a créé en début d'année une association de protection animale à Égletons qui se mobilise désormais aussi pour patrouiller dans un vaste secteur allant jusqu'à la Haute-Corrèze.

Rassurer les éleveurs

Comme à Pompadour, l'Association de Protection des Animaux d'Égletons patrouille par équipes de 2 ou 3 tous les soirs. "On est vraiment là pour de la surveillance" précise Guillaume Favreau. Une mission de dissuasion des auteurs de mutilations qui vise aussi à rassurer les propriétaires de chevaux. "Ils voient que des gens se mobilisent pour eux" souligne Boris Crouzette qui conclut que "c'est cette entraide qui est importante pour tout le monde"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess