Société

Nadège Roy (Taxis de la Gironde) : "les conducteurs Uber ne me dérangent pas dans la mesure ou ils respectent la loi"

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde mercredi 2 septembre 2015 à 10:49

Nadège Roy invitée de France Bleu Gironde
Nadège Roy invitée de France Bleu Gironde © Radio France - Florence Pérusin

Alors que le tribunal correctionnel de Bordeaux rend ce mercredi son jugement concernant cinq chauffeurs Uber Pop poursuivis pour exercice illégale de la profession de taxi, le géant du VTC a déjà trouvé la parade en lançant une nouvelle application baptisée Uber X. Les syndicats de taxis sont beaucoup moins remontés.

France Bleu Gironde : les actions en justice contre Uber Pop qui ont lieu notamment à Bordeaux vous apaisent-elles?

Nadège Roy : Pas du tout ! Il y a des actions en justice depuis plus d'un an, ce n'est pas nouveau et on préférerait ne pas perdre notre temps comme ça devant les tribunaux. Même si les audiences se multiplient, on a l'impression qu'en profondeur ça ne va pas plus loin. On nous promet plus de contrôles mais sur le terrain, chez nous en Gironde, il ne se passe rien. On peut comprendre que cela ne soit pas une priorité pour la préfecture, mais des travailleurs illégaux dans notre pays qui détournent le sytème social et fiscal, il nous semble que c'est quand même important !

Uber Pop a été suspendue, mais le géant du VTC a déjà réagit en lançant Uber X, une nouvelle application avec achat de licence et formation des chauffeurs, vous dénoncez toujours?

Non, cette fois il s'agit d'une structure légale, et dès l'instant que les chauffeurs ne se géolocalisent pas - ce qui leur est interdit - cela ne nous dérange pas. Ils ont payé une licence et suivi une formation. La seule chose que l'on demande, c'est qu'ils ne stationnent pas sur nos places réservées et qu'ils respectent leurs obligations notamment le retour à la base entre deux courses.

Ne vous sentez vous pas responsables, à force d'avoir refusé les évolutions, de la naissance de phénomènes comme Uber?

Quelque part, c'est vrai que l'on est responsables... Je pense que nos anciens dirigeants ont pris les mauvaises décisions. Mais encore une fois, les chauffeurs Uber qui sont dans la légalité ne nous dérangent pas, ils sont complémentaires avec nous. Pour ma part, je considère que les VTC ne sont pas des concurrents mais que leur existence est complémentaire. Et puis, pour ce qui est du prix, ils font moins cher que nous certes, mais il faut rappeler que nous, c'est l'Etat qui fixe nos tarifs. On a conscience que c'est cher, malheureusement, les pouvoirs publics ne nous suivent pas là dessus.

A LIRE AUSSI

Bordeaux : UberPop suspendu, les ex-conducteurs passent chez Uber X

Nadège Roy: "Nous sommes prêts à coexister avec les chauffeurs Uber qui respectent la loi"