Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nancy : 500 places de stationnement vont devenir payantes, mais avec l'accord des riverains

mardi 29 mai 2018 à 18:02 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

La mairie de Nancy annonce le passage en zone payante de 500 places de stationnement, principalement en zone résidentielle, à la rentrée. Un choix fait en concertation avec les habitants.

Horodateur à Nancy (illustrationà
Horodateur à Nancy (illustrationà © Radio France - Cédric Lieto

Nancy, France

500 places de stationnement supplémentaires vont devenir payantes à partir de la rentrée prochaine à Nancy. Ce qui portera le nombre de places payantes en surface à 8.200, pour 23.000 gratuites, selon la mairie. Il s'agit de zones plutôt résidentielles, près du parc Sainte Marie ou en centre ville.

12% de participation des riverains

Pour éviter tout mouvement d'humeur suite à cette décision, la municipalité a joué à fond la carte de la concertation et de la démocratie participative. Des questionnaires ont été envoyés aux habitants concernés, dans les secteurs ciblés par la municipalité. Plus de 5.500 cartons pré-affranchis avec une série de question ont été envoyés. Environ 12% des riverains ont répondu, un succès estime le conseiller délégué à la circulation Thierry Coulom : 

C'est plus que beaucoup de méthodes. Le référendum régional sur la gare de Vandières, c'était autour de 10%. Le vote sur les écoles, c'était autour de 10%. Cette méthode est apaisante parce qu'on avait fait l'expérience des réunions publiques, où les gens s'affrontaient parce qu'ils n'avaient pas le même avis."

Pas de passage en force

La municipalité a globalement suivi les demandes des habitants : plus de la moitié des rues ciblées vont rester gratuites. C'est dans les rues où une majorité claire s'est exprimée que le stationnement va devenir payant, pour mettre fin au phénomène des voitures-ventouses. Les horodateurs seront installés en septembre. Ce seront les derniers du mandat à moins de deux ans des élections municipales : 

Dès que vous demandez aux gens s'ils sont d'accord pour payer, en général, c'est marrant, ça devient casse-gueule. On est en 2018, on n'est pas au début du mandat, on prend des risques mais on va laisser l'année 2019 tranquille."

Thierry Coulom qui se défend d'étendre le stationnement payant par appât du gain : entre l'entretien des horodateurs et les contrôles, en zone résidentielle, le stationnement coûte presque autant qu'il ne rapporte selon la mairie.