Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nancy : ces pharmaciens qui ne souhaitent pas vacciner contre la grippe

-
Par , France Bleu Sud Lorraine
Nancy, France

Le gouvernement veut "généraliser dès 2019" la vaccination en pharmacie contre la grippe partout en France, a annoncé ce lundi la ministre de la santé Agnès Buzyn. A Nancy, certains pharmaciens sont défavorables à cette mesure, car elle pose notamment des problèmes d'organisation.

Certains professionnels estiment difficile de mettre en place la vaccination contre la grippe en pharmacie
Certains professionnels estiment difficile de mettre en place la vaccination contre la grippe en pharmacie © Maxppp - Alexandre Marchi

Le gouvernement a annoncé ce lundi 26 mars vouloir généraliser dès 2019  la vaccination contre la grippe en pharmacie. A Nancy, certains pharmaciens estiment que la mesure est difficile à mettre en place en officine. Cette mesure ne concernera pas tous les adultes : seront exclus les femmes enceintes et les primo-vaccinants, c'est-à-dire les personnes se faisant vacciner pour la première fois. 

Un intérêt pour le patient à évaluer

"Je ne vois pas l'intérêt, aujourd'hui on a tout ce qu'il faut pour se faire vacciner en France, estime le gérant d'une pharmacie à Nancy :  "J'ai trois infirmiers en face de l'officine, je ne vais pas m'amuser à leur piquer leur boulot, car ils ont aussi besoin de ça pour leur équilibre économique". Ce responsable ne souhaite pas vacciner de toute façon car son local en arrière-boutique destiné aux soins orthopédiques n'est pas assez grand. 

Un avis partagé par un autre de ses confrères :  "Je ne suis pas certain que ce soit à nous de le faire. Le risque est qu'on empiète sur les activités des médecins et infirmiers".

Un risque jugé inutile pour certains

Pour ces professionnels, se pose aussi la question du coût des installations et des mises aux normes mais aussi la responsabilité du pharmacien en cas d'incident. 

"Il faut un matériel adéquat en cas de problème, de malaise ou de réaction allergique par exemple. Se pose la question de la responsabilité pénale en cas d'incident important : nous ne sommes pas médecins, nous n'avons pas le droit d'injecter certains produits en cas d'urgence ou de prodiguer certains soins." — Un pharmacien à Nancy

Cette généralisation voulue par le gouvernement fait suite àune expérimentation positive dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes. Entre octobre et fin janvier, 155 944 personnes ont été vaccinées contre la grippe en pharmacie dans ces régions-tests, soit quatre fois plus que l'objectif initial, selon l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (Uspo). 

Le taux de vaccination de la grippe en France
Le taux de vaccination de la grippe en France © Visactu - Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess