Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Black Friday : des dizaines de lycéens dans les rues de Nancy pour dire non à la surconsommation

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Une marche contre le Black Friday était organisée ce vendredi matin à Nancy. Le mouvement international Youth For Climate est à l'origine de cette manifestation dénonçant surconsommation et pollution. Des dizaines de lycéens ont répondu à l'appel.

La marche a débuté à 10h du matin ce vendredi devant le lycée Chopin à Nancy
La marche a débuté à 10h du matin ce vendredi devant le lycée Chopin à Nancy © Radio France - Lucas Valdenaire

Nancy, France

"Ne nous regardez pas, rejoignez-nous !" Les slogans ont fusé ce vendredi matin devant les lycées de Nancy pour le "Block Friday", jeu de mot pour désigner la marche mondiale contre le Black Friday, ce vendredi noir venu des Etats-Unis avec son lot de réductions dans les magasins et les plateformes d'achats sur Internet. Le mouvement mondial Youth For Climate est à l'origine de cette mobilisation. Les militants de Nancy ont décidé d'organiser une marche dans les rues de la cité ducale pour rejoindre les différents lycées et ainsi convaincre les étudiants de grossir les rangs.

Des pancartes et des slogans devant les grilles pour convaincre les autres lycéens nancéiens de rejoindre la marche - Radio France
Des pancartes et des slogans devant les grilles pour convaincre les autres lycéens nancéiens de rejoindre la marche © Radio France - Lucas Valdenaire

"Ça fait marcher le capitalisme et ça pète la planète"

"Ça fait prendre conscience aux gens que ce n'est pas anodin de consommer autant ce jour-là, explique Lia, lycéenne de 17 ans à Vandoeuvre. Avec le Black Friday, les gens se font plus ou moins avoir."

"Ça fait marcher le capitalisme et ça pète la planète. On ne veut pas culpabiliser les gens mais simplement leur faire prendre conscience de ce qu'ils font."

"Je n'ai rien contre le Black Friday, poursuit-elle, à partir du moment où les gens achètent ce qu'ils avaient prévu de longue date. Pour ceux qui n'ont pas beaucoup de tunes et qui en profitent pour acheter une machine à laver, je ne vais pas dire que c'est pas bien."

"Dans ma classe, je passe pour un taré"

Une cinquantaine de lycéens se sont réunis devant le lycée Chopin à partir de 9h du matin. Lors de leur défilé devant les différents établissements de Nancy, ils espèrent convaincre du monde. Mais ce n'est pas évident, comme le confie Anh-Aïa, lycéen en Terminale à Chopin, également coordinateur du mouvement Youth For Climate à Nancy : "C'est dommage qu'on ne voit que pas tout le monde se rendre compte des enjeux. Dans ma classe, je suis le seul écolo et je passe pour un taré. Si j'ai un brassard vert, c'est la fin du monde. Même en essayant de les motiver, ils ne sont pas là. C'est dommage. La prise de conscience ne marche pas, pourtant il faudrait."

Dans le cortège, les lycéens peuvent compter sur leurs aînés venus en renfort. Gilbert est à la retraite et affiche une pancarte autour du cou. "Il est écrit que nous sommes des grands parents solidaires, dit-il. 

"On a bien vécu et on leur a laissé une planète en mauvais état. On espère qu'ils vont réussir à se mobiliser encore longtemps pour la sauver."

Gilbert est venu soutenir les jeunes manifestants - Radio France
Gilbert est venu soutenir les jeunes manifestants © Radio France - Lucas Valdenaire

Les organisateurs ont rappelé que la marche était 100% non-violente. Un important dispositif policier était déployé. En fin de parcours, plusieurs banderoles ont été déployés au centre commercial Saint-Sébastien de Nancy. Les forces de l'ordre ont demandé aux manifestants de se disperser. Cela a été fait dans le calme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu