Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nancy : Des plots en béton pour sécuriser la place Stanislas

vendredi 29 juillet 2016 à 18:06 Par Lola Fourmy, France Bleu Sud Lorraine

Pour renforcer la sécurité sur la place principale de Nancy, la préfecture a décidé de disposer des blocs de béton dans les rues qui permettent d’accéder à la place.

Les plots installés rue Stanislas à Nancy, devant les restaurants
Les plots installés rue Stanislas à Nancy, devant les restaurants © Radio France - Lola Fourmy

Nancy, France

Vous ne pouvez pas les louper si vous arrivez par la rue Stanislas, Saint-Catherine ou Héré. Désormais une vingtaine de plots en béton, de 2 tonnes chacun, trône le long de ces trois rues. L’objectif est évidemment d’éviter ce qui s’est passé à Nice le 14 juillet. Devant les trois autres accès, la mairie a décidé de positionner chaque soir des fourgons de policiers, le temps du spectacle de son et lumière.

Des plots devant les terrasses

Mais le dispositif mis en place ne plait pas à tout le monde. Bruno Bonnet, le patron du restaurant I Biscotti rue Stanislas, dénonce une décision prise sans concertation avec les commerçants.

« La fréquentation baisse déjà ! Hier on a fait seulement neuf couverts. C’est anti-commercial ! » Bruno Bonnet

Ecouter les arguments du commerçant :

Bruno Bonnet dénonce l'installation des plots

Face à la fronde du commerçant, le plot qui était juste devant sa terrasse a été déplacé de quelques mètres. Mais la mairie de son côté affirme que le procédé n’est pas à contester.

« Il va falloir que dans ce pays, on se mette à ne plus confondre les intérêts de la collectivité et les intérêts privés. Là, les intérêts collectifs s’appellent : la sécurité ! » Gilbert Thiel, adjoint en charge de la sécfurité

La réponse de la mairie :

Gilbert Thiel, adjoint à la mairie de Nancy, en charge de la sécurité

Des habitants, un peu, rassurés

Dans les rues et sur la place, riverains comme touristes saluent l’initiative. Ils se sentent rassurés au moins à cet endroit-là de la ville. Même s’ils sont nombreux à rappeler que les plots pourraient, certes, empêcher une attaque de camion lancé à pleine vitesse, mais pas l’attaque d’une personne isolée.

De son côté, l’adjoint municipal à la sécurité Gilbert Thiel, affirme qu’on ne peut plus considérer que la ville de Nancy n’est pas menacée. « Toutes les villes le sont désormais ».

Rue Sainte-Catherine à Nancy - Radio France
Rue Sainte-Catherine à Nancy © Radio France - Lola Fourmy