Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Nancy : la chaleur et le coronavirus, une double contrainte pour les Ehpad

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Une vague de chaleur s'abat sur la France en cette fin de semaine, mais pour éviter la propagation du virus, les ventilateurs et climatiseurs sont proscrits dans les maisons de retraite. Une double contrainte pour les résidents et le personnel. Reportage à l'Ehpad Saint-Joseph à Nancy.

A l'Ehpad Saint-Joseph à Nancy, les résidents et le personnel doivent jongler entre les contraintes des fortes chaleur et celles du coronavirus.
A l'Ehpad Saint-Joseph à Nancy, les résidents et le personnel doivent jongler entre les contraintes des fortes chaleur et celles du coronavirus. © Radio France - Lise Roos-Weil

Devant un téléfilm et sous la clim, Zoé, une bouteille d'eau à la main, veille sur une des résidentes de l'Ehpad Saint-Joseph. On frôle les 40 degrés ce vendredi 7 août à Nancy, la vigilance est de mise. "Je lui demande si elle a soif, si elle veut boire quelque chose, confie l'agent de service hôtelier, fraîchement arrivée dans l'établissement. Et puis on fait attention à ce qu'il fasse frais dans les chambres, on ferme les volets ou on met le ventilateur si c'est possible."

Un cas de covid, la climatisation suspendue

Des habitudes vite chamboulées par le coronavirus. Un cas de covid s'est déclaré il y a quatre jours dans la maison de retraite, trois étages plus haut. "Nous avons suspendu la climatisation dans tout l'étage concerné, pour réduire les risques de propagation du virus", explique le directeur de l'établissement, Antoine Renaudin. Les résidents et le personnel ont été testés, mais en attendant l'ensemble des résultats et pour éviter tout risque de contamination, la climatisation reste coupée.

Mais la chaleur complique le travail pour les équipes. Romain, aide-soignant, déboule dans le couloir, en nage : "On doit cumuler le port du masque, la chaleur et les soins, pour les résidents c'est difficile, c'est énervant, et pour nous c'est vraiment vraiment éprouvant physiquement."

On doit cumuler le port du masque, la chaleur et les soins, pour les résidents c'est difficile, et pour nous c'est vraiment éprouvant physiquement

Alors pour rafraîchir l'établissement, tout en limitant l'utilisation de climatiseurs, le directeur Antoine Renaudin multiplie les astuces. "Là, les stores que vous voyez ont permis de baisser de 5 degrés la température dans cet espace", se félicite-il. Il faut dire que les climatiseurs représentent un investissement pour l'établissement : équiper un étage entier peut aller jusqu'à 50 000 euros de budget. Baisser les volets, investir dans des stores plus adaptés à la chaleur, deviennent donc des gestes essentiels pour supporter la chaleur.

A quelques mètres, Marie-Véronique, 66 ans, profite d'une de ces zones de fraîcheur. "Je transpire comme tout le monde mais ça va !", sourit-elle. Les équipes le confient : le plus dur sera de tenir dans la durée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess